Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Conseil Municipal.

    mairie_salleconseil.jpgLe prochain conseil municipal se tiendra à l'Hôtel de Ville le vendredi 2 avril prochain à 18H.

    La séance est publique.

    Pour ceux qui le souhaitent, les délibérations dont nous aurons à débattre sont consultables ici

  • Totem urbain.

    photo.jpgL'opération était annoncée. Elle aura bien eu lieu.

    Les habitants du quartier Rougemare Beauvoisine se sont bien donnés rendez vous place de la Rougemare pour élever en sculpture urbaine ce qu'il manque cruellement à leur quartier : un minimum de propreté.

    Le jour même où la rue Beauvoisine portait encore les stigmates de la nuit passée ( arbustes arrachés alors que bon nombre venaient d'être remplacés par le service des Espaces Verts la veille, vitrine du brocanteur fracturée, lettres formant la devanture de la pharmacie et de la droguerie arrachées pour la plupart...), l'opération revétait une importance particulière : alerter et motiver à plus de respect de l'espace public.

    Deux mots à priori pas compris de l'équipe municipale et de l'adjointe en charge de la propreté, qui ne se seront associés à cette démarche citoyenne qu'en daignant tout au plus faire passer au préalable une équipe de nettoyage.

    On les rassure, la statue est toujours visible Place de la Rougemare. Jusqu'à quand ?

    A Valérie Fourneyron, qui dans son débat télévisé avec Pierre Albertini, se désolait de voir l'état de la rue en la descendant à vélo, il serait vraiment temps de se remotiver, de prendre le temps de la remonter, et de constater l'état des lieux.

  • Ce soir on éteint les lumières pour la planète.

    Vous projetez d’organiser un dîner aux chandelles ce week-end ? Pensez à dresser la table pour 20h30 ce soir.

    Pour la quatrième année, le WWF (Fonds mondial pour la nature) lance l’opération Earth Hour. L’action est simple : éteindre toute source lumineuse de 20h30 à 21h30, heure locale. Cent jours après le sommet de Copenhague sur le climat, “60 minutes pour la planète” devrait provoquer une vague sombre qui parcourra la Terre d’Est en Ouest en commençant par Tuvalu, dans l’océan Pacifique. Suivront ensuite 124 autres pays. L’objectif est moins de réaliser des économies d’énergie que de symboliser l’engagement de tous dans la lutte contre le dérèglement climatique.

    L’opération s’adresse aux particuliers, associations et entreprises, qui peuvent s’inscrire sur le site pour afficher publiquement leur motivation. Près de 11 millions de Français devraient participer à l’événement, le plus important jamais organisé en faveur du dérèglement climatique selon le secrétaire général de l’Onu, Ban Ki-moon. Les villes participent elles aussi. Elles devraient être 5000 dans le monde et plus de 250 en France. Ce soir, 240 monuments parisiens tels que le Louvre, l’Hôtel de Ville, Notre Dame, le Panthéon ou la place de la Concorde seront plongés dans le noir. La Tour Eiffel, elle, sera privée de lumière pendant cinq minutes.

    L’an dernier, des centaines de millions de personnes dans près de 4000 villes et 88 pays avaient éteint leurs lumières. Le Christ Rédempteur de Rio de Janeiro, la Tour Eiffel, les Pyramides de Gizeh, l’Acropole d’Athènes, l’Alhambra de Grenade : au total, 375 monuments avaient participé à l’opération. En France, Earth Hour avait aussi entraîné une économie de 1% de la consommation d’électricité métropolitaine, soit 800 mégawatts ou 13 millions d’ampoules de 60 Watts arrêtées simultanément. Cela équivaut à la consommation journalière d’une ville comme Lyon qui compte plus d’un million d’habitants.

    A Rouen,  L'Hôtel de Ville, la Cathédrale, le Gros Horloge, le Monument aux Morts et l'Eglise Saint-Maclou sont concernés par l'opération.

    Et vous, allez-vous éteindre vos lumières ?

  • Pourquoi je quitte le Conseil Municipal.

    296386970.jpgSuite à mon élection comme conseillère régionale de Haute-Normandie dimanche dernier, j’ai décidé de démissionner de ma fonction de conseillère municipale à la Ville de Rouen, fonction que j’occupe depuis 2008, après avoir été l’adjointe de Pierre Albertini entre 2001 et 2008.

    En effet, la loi relative à l’exercice des mandats électifs impose aux élus de limiter à deux le nombre de mandats qu’ils peuvent accomplir simultanément. On peut d’ailleurs se demander pourquoi certaines fonctions liées aux mandats électifs, qui nécessitent autrement plus de travail et de responsabilités, ne comptent pas.  Je pense en particulier aux présidences ou vice-présidences d’EPCI ; nul doute qu’il faudra dans le cadre de la réforme des collectivités territoriales réfléchir à cela.

    A la demande d’Hervé Morin et de Bruno Le Maire, j’ai accepté d’être chef de file pour le département de la Seine-Maritime à l’occasion des ces élections ; territoire que je sillonne forcément beaucoup en tant que sénatrice allant régulièrement à la rencontre des élus.  J’ai accepté et compte donc honorer mon engagement.

    Cela ne signifie aucunement que je me désintéresse du sort de la ville de Rouen et de son agglomération, bien au contraire...

    Aujourd’hui seule élue de ce territoire, je compte bien m’investir pleinement pour défendre les intérêts des habitants, faciliter tous les projets qui vont dans le sens du développement de notre ville et de l’agglomération. En effet comte tenu des compétences dévolues à la région, nombre de dossiers ont un impact direct sur l’emploi, la formation, les transports, la culture, la vie sportive... Les sujets qu’il y aura à traiter ne manquent pas.

    A l’écoute ce ceux qui le souhaitent, je compte bien poursuivre le travail de terrain que je mène depuis plusieurs années.

     

    Catherine Morin-Desailly

  • CREA : Le territoire passé à la loupe par l'INSEE;

    images.jpeg

    L'INSEE a mis en ligne un rapport qui présente les principaux résultats d'un partenariat d'étude mené avec la Communauté d'Agglomération Rouennaise. Une collaboration initiée pour alimenter la réflexion stratégique autour du développement de l'Agglo, dans une logique de diagnostic présentant les forces et faiblesses de ce territoire au regard d'autres métropoles régionales.

    l'étude a été menée sur « l'aire d'influence du pôle Rouen-Elbeuf (AIRE)», bassin de vie de plus de 660 000 habitants, au 9ème rang des aires urbaines françaises, découpage fondé sur des critères techniques (déplacements domicile-travail), sans lien avec les structures intercommunales existantes. Le territoire retenu présente l'avantage de constituer un bassin géographique cohérent, mais aussi de permettre des comparaisons pertinentes avec d'autres métropoles régionales (définies sur les mêmes bases techniques).

    L'essentiel de cette étude a été réalisé avant la mise à disposition des résultats détaillés du dernier recensement (en juillet 2009) ; seuls certains résultats importants ont été mis à jour en fonction des dernières données.

    -) Téléchargez le document.

  • Le 27 mars, Rougemare fait le grand ménage de Printemps !

    photo.jpgDepuis de nombreuses années, l'Association Rougemare Beauvoisine organise une journée propreté" au moment du printemps. Une démarche citoyenne pour un quartier qui prend souvent des airs de Naples sur Seine, comme la photo indexée à ce post le prouve encore aujourd'hui, et qui fera peut-être faire passer demain l'élue en charge, fidèle lectrice de ce blog, pour le rendre plus présentable.

    Le but ? Faire prendre conscience aux habitants combien il pourrait être agréable de vivre dans un quartier propre (sans crotte de chien, sans poubelles éventrées...), mais aussi de la difficulté pour les services de la voirie et de la propreté de faire face à de nombreux gestes quotidiens mais peu citoyens, lorsqu'on laisse tomber un mégot ou lorsqu'on dépose ses encombrants n'importe où...

    Un geste donc de citoyen "responsable", et tout cela dans la bonne humeur : armés de balais, de pelles..., le travail de groupe étant toujours très sympathique, ils étaient facilement reconnaissables. Hélas, au bout de quelques années, les bonnes volontées se sont essoufflés, les participants se se faisant plus rares.

    En 2009, ils ont donc décidé de mener, sur une matinée,  une action de sensibilisation., en déambulant, rue beauvoisine, habillés de carton avec quelques slogans comme "Rougemare en a marre", "Beauvoisine a mauvaise mine" .... et en apostrophant les conducteurs dans leur voiture, et les passants.... Une action ludique pour un problème récurrent et dénoncer l'état de saleté du quartier mais dans la joie et la bonne humeur !

    Cette année, ils ont pensé bien sûr renouveler cette opération mais en innovant un peu... en proposant aux rouennais d'y participer !

    L'idée est toujours de déambuler dans les rues mais cette fois avec nos détritus,  qui seront conditionnés dans de grands chariots, en ramassant au passage tous ceux croisés sur le chemin ..... pour arriver place de la Rougemare, où ils inviteront les participants à  construire une structure/sculpture de tous nos déchets !

    Rendez-vous est donné le samedi 27 mars 2010 : 11H haut de la rue Beauvoisine - 11H30 Place de la Rougemare.

  • En coupe de France, les grandes équipes ne meurent jamais.

     

    USQ.jpgL'US Quevilly, club de CFA, a réussi un nouvel exploit en battant nettement (3-1) Boulogne (L1) mardi en quarts de finale de la Coupe de France, alors que le Paris SG a également rejoint le dernier carré en battant Auxerre aux tirs au but à l'issue d'un triste match disputé à huis clos.

    Mercredi, Monaco accueille Sochaux à 17h00 alors que Lens reçoit Saint-Etienne à 20h45. Ces derniers quarts de finale auront des allures de rendez-vous de la dernière chance pour Monaco, opposé à Sochaux, et pour le duo Lens-Saint-Etienne qui n'ont plus que cette compétition pour sauver leur saison et accrocher l'Europe.

    Après Rennes en 8e de finale (1-0), les Normands ont donc fait chuter Boulogne, 18e de L1, surclassé toute la partie et battu sans discussion. Avec trois buts inscrits sur action de jeu, les Quevillais, emmenés par l'ailier Anthony Laup (un but et une passe décisive dès la première mi-temps), ont en effet mérité leur victoire.

    Quevilly est le premier club amateur à jouer les demi-finales de la Coupe depuis Montceau-les-Mines, il y a trois ans. Les hommes de Régis Brouard ne sont plus qu'à un match du Stade de France et ont déjà égalé leurs aînés de 1968, demi-finalistes également, battus par Bordeaux.

    Dans l'histoire de la Coupe, le nom de l'équipe normande de Quevilly est écrit en lettres d'or. En 1927, c'est bien loin (...), Quevilly était en finale contre l'Olympique de Marseille; et 41 ans plus tard, les normands s'inclinaient 2-1 après prolongation contre les Girondins de  Bordeaux.

    Où ira l'équipe actuelle ? Déjà en demi-finale, et qui sait ? Ils ont du talent et l'équipe de Ligue 1 qui affrontera Quevilly à Rouen ne sera pas à la fête, ça c'est sûr !