Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Expression Libre.

    rouenmag.jpgRouen Magazine est de nouveau disponible.

    Ce numéro 331 laisse l'expression libre aux différents groupes politiques du Conseil Municipal de Rouen.

    Le groupe Centre, Démocrates et Indépendants y publie une intervention :

    "Soutenons nos marché

    Saint-Marc, Vieux-Marché, Emmurées, Châtelet : des marchés où les Rouennais aiment se retrouver, pour la diversité et le coût des commerces, comme pour l’ambiance sympathique et chaleureuse qui y règne. Mais c’était sans compter sur la dernière lubie du Maire de Rouen qui décide, sans concertation, la réduction des horaires et la suppression des marchés des après-midi, avec pour seul argument comptable, un surcoût de nettoyage pour la municipalité.

    Oui la Ville est sale, mais pas sûr qu’en prenant pour cible les commerçants des marchés rouennais, on apporte une réponse crédible. Après l’augmentation du coût de stationnement de surface et la suppression de la gratuité de l’heure du déjeuner, cette nouvelle décision démontre encore, s’il en était besoin, le peu de considération du Maire et de ses adjoints pour le commerce de proximité et l’animation des quartiers.

    Pourtant Rouen mérite mieux que l’arrêt pur et simple de tout ce qui la fait vivre. « Rouen bouge, au jour le jour » paraît-il. Oui mais pour combien de temps encore ?

    Groupe Centre, Démocrates et Indépendants : E. Calonne, N. Zuili, L. de Kergal, A. M’Bongo, A.-S. Deschamps
    Contact : 09 71 37 43 69
    rouenperspectives@mac.com • http://rouenperspectives.com"

     

    Téléchargez le Rouen Magazine n°331

  • Valerie Fourneyron au Petit Journal de Canal+

    Valérie Fourneyron est, selon le classement d'assiduité des députés fait par le site des infos.com, 224e sur 575. Nettement mieux placée que certains tels Laurent Fabius (421e) ou Christophe bouillon (523e) voir même certains élus de la majorité parlementaire de notre département, Paris Normandie nous a il y a peu tracé un portrait de la député de Rouen.

    Aujourd'hui, c'est le Petit Journal de canal+ qui piste notre Député Maire jusque...:)

    L'occasion peut-être d'échapper aux affaires rouennaises ?



    http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=8219

  • Demain, on fait la fête avec les voisins.

    6a00d8341c734253ef0134817f6619970c.pngDemain, vendredi, c'est la douzième édition de la Fête des voisin. Organisée depuis 1999 par l'association Paris d'Amis, cet événement veut mettre fin à l'isolement qui gagne de plus en plus les habitants des villes françaises.

    Il y a tous ceux que l'on cotoie, et qu'on a plaisir à retrouver, mais aussi ceux avec qui on peut avoir quelques problème de vie commune : celui qui écoute de la musique jusqu'à 4h du matin, celle avec son chien qui hurle à la mort dès qu'il vous voit et lui là, qui ne dit bonjour que lorsqu'il a besoin d'un coup de main... Ah les voisins ! Pour certains, des fois, on aimerait qu'ils n'existent pas.

    Pourtant, ils sont là. Et comme par hasard, ils ont décidé de vivre à côté de chez vous. À croire qu'ils le font exprès. Heureusement, la Fête des voisins va être l'occasion de les rencontrer, et peut-être – sait-on jamais ? – de les comprendre. Cet événement, aussi appelé Immeubles en fête, est la création d'Atanase Périfan, adjoint au maire du 17° arrondissement de Paris, et de son association, Paris d'Amis. Pour combattre la solitude et le côté impersonnel des grandes-villes.

    Depuis 1999, le nombre de participants est passé de 10 000 à 8,5 millions, sur 1 000 municipalités. Véritable consécration, la création de la journée européenne des voisins en 2004. Cette année, le Canada, la Turquie et l'Azerbaïdjan seront également de la partie.

    Et le thème, cette année, c’est le respect de l’environnement, après la sensibilisation au tri collectif l’année dernière. Pensez donc par exemple, à limiter les emballages et à consommer des produits locaux et de saison. Sachez également que, tout au long de l’année, la fête des voisins se prolonge avec l’opération « Voisins solidaires », afin de stimuler un peu plus les solidarités de proximité. (http://www.voisinssolidaires.fr/).

    Comment prendre part à cet événement ? Il suffit de repérer un lieu en bas de chez vous (un bout de jardin, un trottoir, une cour…) et d’avertir vos voisins de l’événement, en précisant votre nom, le lieu et l’heure de l’apéritif. Et le tour est joué ! Les affiches et invitations sont téléchargeables sur le site http://www.immeublesenfete.com/

    Qui sait, vous pourrez peut-être même vous faire de nouveaux amis !

  • Histoire de propreté...et de respect.

    photo.jpg

    La propreté, crédo municipal allant parfois jusqu'à vouloir restreindre les vivants, d'une animation de leurs marchés, rendus responsables d'un état de saleté que chacun peut hélas constater, mais pas seulement que sur les lieux où ils se tiennent.

    Une politique à la hussarde, où les élus ne se mettent jamais en cause, mais qui souvent côtoie la danse - un pas en avant, deux pas en arrière.

    Autre lieu, non moins laissé en deshérance : le mémorial de la rue du donjon, où reposent des cendres de déportés morts dans les camps de concentration. Les gerbes déposées le 8 mai derniers agonisent toujours près de la flamme éteinte, et n'ont toujours pas été ramassées. Certaines ont même subit les outrages du feu, sans qu'on s'en soit ému.

    Après les vivants, ceux sont donc les morts qui trinquent, mais là peu de chance qu'ils se manifestent.

    On le fait donc pour eux. Question de respect !

     

  • Omnia République.

    omnia-rouen.jpgEnfin le projet Patry est officiellement dévoilé.

    C'est Paris Normandie qui nous en trace les grandes lignes, en avant première si l'on peut dire, les conseillers municipaux (du moins ceux n'ayant pas assisté à l'audition des 4 finalistes retenus par la commission d'appel d'offres), ayant dû se prononcer sur la licence attribuée à Richard Patry pour l'exploitation pour 15 ans de l'ancien Gaumont République, avec pour seul document une "note explicative" somme toute succinte.

    Le groupe Centre, Démocrates et Indépendants, par la voix d'Edith Calonne, ne préjugeant pas de la qualité du projet retenu, mais considérant que sa demande d'associer l'opérateur historique, Jean Michel Mongrédien n'a pas été vraiment entendue, mettant ainsi fortement en péril la pérenité des salles du Melville, a préféré s'abstenir sur cette délibération, actant le manque de communication en amont du Maire de Rouen sur un sujet sensible.

    Un projet culturel finalisé dans le bureau du Maire, sans que l'adjointe à la culture n'ait pu participer aux auditions, comme cela nous a été confirmé à notre demande, en conseil municipal. Quoi qu'il en soit, si on souhaite fortement que le projet retenu l'ait été de par sa qualité, la manière de conduire les débats laissera malgré tout le goût amer du doute à vouloir se défaire d'un ex-partenaire qui aujourd'hui ne plait plus.

    Une interrogation de plus, à priori partagée la aussi par de nombreux Rouennais et amoureux du 7e Art.

  • Dernière escale.

    9782851207166FS.jpgDepuis vendredi 21 mai, le port de Rouen accueille deux invités de marque : le porte-hélicoptère Jeanne d’Arc, pour sa dernière escale dans sa ville marraine, et le trois-mâts Belem, plus ancien grand voilier du patrimoine maritime français.

    Une escale commune conçue dans l’esprit qui préside aux Armadas organisées par la capitale normande et qui rassemble toujours « bateaux gris » et grand voiliers. La présence conjointe de la Jeanne d’Arc et du Belem porte témoignage de la solidarité des marines civiles et militaires, et de l’attachement de la France à sa tradition maritime. L’hommage du Belem à la Jeanne d’Arc, c'est l’hommage de l’emblème du patrimoine maritime français envers le bâtiment qui a représenté avec éclat le pavillon de son pays sur toutes les mers du globe depuis plus de 40 ans.

    Les Rouennais et tous les amoureux de ce bâtiment légendaire pourront le visiter les dimanche 23 mai (10h00 / 18h00 - arrêt de la file à 17h30) et lundi 24 mai (14h00 / 17h00 - arrêt de la file à 16h30).

    Le dimanche 23 mai à 9h30, les stagiaires de la Préparation Militaire Marine (PMM) de Rouen recevront officiellement leurs diplômes à bord du porte-hélicoptères. Enfin, le mardi 25 mai, la Jeanne appareillera de Rouen pour descendre une dernière fois la Seine : les spectateurs pourront l'admirer le long des berges entre 13h30 et 20h00.

    Après sa dernière campagne, le bâtiment, entré en service en 1964, retrouvera Brest le 27 mai pour y être désarmé. École des officiers de Marine, ce bâtiment a pendant 45 ans parcouru le monde en tous sens avec près de 200 ports d'escales touchés. Il a embarqué près de 20 000 marins, tous marqués d'incroyables escales à Vladivostok, dès l'ouverture de l'URSS ou au Cap en plein Apartheid.  A la fois école et ambassadeur, partagé entre exercices de ravitaillement à la mer et défilés de mode la Jeanne a aussi souvent été engagée dans de nombreuses missions humanitaires.

    le porte-hélicoptère de 182 m de long va être rayé du service actif courant 2010, sans qu'un autre navire-école du même nom ne prenne la relève, rompant ainsi une tradition remontant à 1912. A partir de 2011, un navire moderne, de type bâtiment de projection et de commandement (BPC) comme le Mistral ou le Tonnerre, accueillera les élèves officiers au cours des prochaines campagnes baptisées«Jeanne d'Arc» pour perpétuer le nom.

    Pour un ultime hommage, l'équipage participera, le 14 juillet, au défilé sur les Champs Elysées, à Paris.

     

  • 3-1

    accueil-rouen-amiens.jpgLes Amiénois auront bu le calice jusqu'à la lie et ils se sont inclinés le plus logiquement au stade Robert Diochon (3-1), face à une équipe de Rouen qui aura montré durant toute cette saison son aptitude et sa légitimité à jouer en National.

    Les Rouennais avaient à coeur de bien achever la saison. D'autant que le public ne demandait qu'à vibrer.
    Très rapidement, Rouen égalisait par Nicolas BUREL qui allait s'avérer être le héros de la soirée, profitant d'une grosse erreur défensive amiénoise. Le doublé, c'est BUREL encore qui le réussit peu avant la pause, sur un centre de la gauche, en reprenant la balle d'une tête décroisée et donnant l'avantage à son équipe: 2-1 (41e). La suite des opérations sera moins flatteuse pour les Amiénois qui lâcheront le morceau, étant battus dans les duels et encaissant rapidement un troisième but, sur corner et sur une tête de...Nicolas BUREL (46e): 3-1.

    La suite sera quasiment à sens unique mais le scorene bougera plus.

    Merci aux joueurs, à Pascal Darmon, Eric Garcin et à tout le staff sportif pour cette superbe saison ! L'occasion de prouver à tout ceux qui croyaient l'aventure en National ephémère, qu'il va falloir compter davantage avec le FCR.