Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/05/2012

Avec le PS, l'hégémonie c'est maintenant...et toujours !

legislatives_2012.jpgChassez le naturel, il revient au galop.

Alors que le Parti Socialiste détient presque tous les pouvoirs et que s'annoncent les prochaines élections législatives, coup sur coup, cette volonté de tout régenter et de régner en maître refont surface. On le critiquait avec l'UMP, et il a toujours la vie dure chez les socialistes, animés comme d'habitude d'une sorte de frénésie partisane empreinte de totalitarisme et d'intolérance qu'on ne leur connaît que trop par chez nous, dont François Hollande lui même aura fait les frais durant les primaires.

Dans la deuxième circonscription des Pyrénées-Atlantiques, ils opposeront à François Bayrou une candidate qui ne facilitera pas sa réélection en juin. A Hénin-Beaumont, ils présenteront un candidat face à Jean-Luc Mélenchon quand celui-ci entend battre Marine Le Pen.

Dans les deux cas, le Parti socialiste a décidé de maintenir ses candidats, au risque d'étouffer deux voix importantes du débat présidentiel représentant quelque 10% des électeurs français. Au deuxième tour, le plus à gauche a naturellement reporté ses voix sur François Hollande, quand le deuxième franchissait le rubicon en faisant mentir ceux qui n'avaient de cesse de dire qu'étant homme de droite, il ne pouvait voter pour d'autres plus à gauche.

A l'heure où le Président de la République parle de rassemblement, de redressement et de dépassement, de telles dispositions laissent planer de sérieux doutes sur une réelle volonté du Parti Socialiste d'ouverture et de pluralisme démocratique, quand il fait passer ses ambitions avant l’intérêt républicain.

Oui, le changement c'est peut-être maintenant, mais pas chez les socialistes.

Alors les 10 et 17 juin prochains, il est temps de faire rentrer de la pluralité à l'Assemblée Nationale, et ça commence chez nous.

 

Nicolas Zuili.

00:19 Publié dans élections, nicolas zuili, Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |

Commentaires

Bonjour,

Hier quelqu'un m'a dit " faut éviter de fréquenter frédéric Quillet car vous risquez de vous prendre par la suite un coup de poignard dans le dos"

J'avoue que la personne qui m'a dit cela m'a prouvé une chose: son côté bipolaire qui doit être difficile à vivre . On dit bipolaire pour faire bien, avant on disait " schizophrène" . terme moins joli.

J'ai du mal à croire que ce texte a été écrit par la même personne !

Écrit par : fred quillet | 16/05/2012

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire