Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Clap de fin pour la ligne Paris-Rouen-Le Havre ?

    lnpn_pour_le_site.jpgLa LNPN serait-elle déjà morte avant même d'avoir été portée sur les fonds baptismaux ?

    Avec la mise en place du nouveau gouvernement, le projet de la nouvelle ligne LGV pourrait être remis en question à entendre les déclarations mercredi 11 juillet du nouveau ministre délégué au Budget, Jérôme Cahuzac.

    Il a notamment déclaré qu’« il ne sera pas possible de réaliser tous les projets d'infrastructures de transport annoncés par le précédent gouvernement » et qu'« il faudra en abandonner certains ».

    Il s'est en outre interrogé sur l'intérêt de prolonger certaines lignes de TGV « pour un gain de temps marginal », alors qu'il serait peut-être plus urgent de consacrer cet argent à l'entretien des lignes ferroviaires secondaires.

    Le député-maire du Havre Edouard Philippe avait déjà exprimé ses craintes avec la nomination de Cécile Duflot au ministère de l'égalité des territoires et du logement, qui « lorsqu’elle était venue au Havre, avait déclaré être opposée au projet de construction d’une ligne nouvelle. »

    La ligne Paris-Rouen-Le Havre va-t-elle faire partie des lignes abandonnées par le nouveau gouvernement ?

    En 2008, on nous promettait qu'avoir la Ville, l'Agglomération, le Département et la Région à Gauche allait faire grandement avancer les choses.

    Force est de constater qu'avec en plus aujourd'hui un gouvernement de Gauche, c'est de plus en plus la marche arrière toute qui attend les Normands et les Rouennais en particulier.

    On attend avec impatience d'entendre notre Ministre des Sports sur ce sujet...une fois passés le Tour de France, les Jeux Olympiques, les championnats du Monde de VTT,... et le Championnat du Monde Billard à 3 bandes femmes prévu les 21 et 23 décembre prochain.
     
     

  • Un nouveau plan de stationnement à Rouen.

    parking-a-stationnement-payant-4138964hedfu_2084.jpgAu menu du Conseil Municipal de vendredi dernier, le nouveau plan de stationnement prévu pour Rouen, et co-élaboré avec la Créa.

    Si l'idée de cette co-élaboration va plutôt dans le bon sens, l'essentiel des flux sur le territoire rouennais venant de communes limitrophes, les décisions mises au vote cache pourtant quand on les cherche, quelques augmentations substantielles que l'on prendra encore une fois dans la poche des Rouennais.

    Grande nouveauté en matière d’organisation de ce mode de stationnement, la municipalité aura décidé en effet l’établissement d’un découpage par zone de durée de stationnement. Dorénavant, il y aura répartition des zones en deux durées distinctes : une courte durée et une moyenne durée qui se verront attribuée chacune une tarification différente.

    - en zone de courte durée : 1,20 € / h avec un minimum de transaction de 0,60 € (correspondant à une durée de stationnement de 30 minutes) et une linéarité des tarifs par paliers de 5 minutes (0,10 €) jusqu'à 2 h,

    - en zone de moyenne durée : 1 € / h avec un minimum de transaction de 0,50 € (correspondant à une durée de stationnement de 30 minutes) et une linéarité des tarifs par paliers de 15 minutes (0,25 €) jusqu'à 4 h.

    Comme indiqué dans la délibération, s'il n’y a pas d’augmentation de tarif et même une diminution pour les futures zones de moyenne durée et par rapport aux zones parcs en ciel (2€ pour 90min) vouées à disparaître, il apparait toutefois que la délibération proposée a pour vocation non dissimulée (cf p2 dernier paragraphe)

    « de dissuader le stationnement de longue durée des visiteurs pendulaires, en supprimant les poches de stationnement gratuit en centre-ville (910 places concernées) et en étendant le stationnement payant prioritairement sur le quartier Gare, l’île Lacroix (partie Ouest), la rue Verte, la rue Méridienne, la rue Saint-Julien, l’avenue de Caen, ».

    Au final à n'en pas douter, une augmentation des zones payantes et des zones à contrainte horaire, l’adverbe « prioritairement » laissant sous-entendre une future augmentation du zonage payant et limité dans le temps non délimité dans la délibération, et de nouvelles contraintes pour les automobilistes en étendant les zones payantes et en limitant dans le temps leur stationnement.

    Concernant le stationnement résidentiel de surface, dorénavant Rouen ne sera plus découpée en 4 mais 9 secteurs avec toujours une tarification unique.

    Aux quatre formules d’abonnement actuelles

    • · au mois : 15 €,
    • · au trimestre : 40 €,
    • · au semestre : 70 €,
    • · à l’année : 120 €.

    On substituera dorénavant

    • une délivrance du macaron annuel : gratuite,
    • un forfait hebdomadaire : 3,50 € la semaine,
    • un forfait journalier : 1 €.

    Avec 52 semaines dans une année, l’abonnement proposé reviendra donc tout de même à 182€ l’année. Rien moins qu'une augmentation de 62€ pour un abonnement annuel. Ce qui est loin d’être négligeable et est bien supérieur à l’inflation.

    Le forfait journalier passera lui à environ 365€ par an environ, avec la disparition des possibilités de s’abonner au mois, au trimestre, au semestre ou à l’année, remplacées par une obligation d’abonnement journalière ou hebdomadaire sera particulièrement là aussi contraignante pour les habitants.

    Mais c'est sur le stationnement en parking municipal non concédé que l'on trouvera le bouleversement le plus significatif.

    Au delà d'unification tarifaire louable, il n’en demeure pas moins que l’augmentation des tarifs se révèle quasi généralisée. Certes on pourrait la considérer comme modeste mais pour autant bien supérieure à une simple indexation sur le taux d’inflation.

    • On citera l’abonnement trimestriel 7 jour sur 7 au vieux marché qui est passé de 290€ à 300€ et le tarif jusqu’à une heure de celui de la Haute vieille Tour de 1,50€ à 2€.
    • On relèvera aussi l’augmentation regrettable du forfait nuit de 1,50€ à 2€, augmentation significative qui fait perdre à ce forfait son objectif premier d’inciter  la population à venir se divertir le soir en ville.

    Au final, après les 70% d'augmentation du prix du stationnement fin 2009, le nouveau Maire de Rouen commencera donc son mandat par une nouvelle ponction dans la poche des Rouennais, sous couvert de nouveau plan de stationnement. Chargé de faire respecter les nouveaux tarifs, le service de la police municipal sera renforcé, par l'embauche de nouveaux agents ASVP.

    On aurait aimé en voir de même sur les services de la voirie, de la propreté ou des espaces verts, mais hélas, leur domaine d'intervention s'avère nettement moins prioritaire et rémunérateur pour l'actuelle équipe municipale.

     

  • Apéro Climat au bar le 3 Pièces.

    palmejuil12.jpg

     

     

     

     

     

    L’association “Effet de serre toi-même” organise un apéro-climat le mardi 17 juillet à 19h30 au bar Le 3 pièces, 49 place du Général de Gaulle, sur le thème : “Du CO2 dans mes chips !  de l’huile de palme au changement climatique”.


    le site blog de l'Association Efeet de Serre

  • Yvon Robert, nouveau Maire de Rouen.

    d0d07_retour-vers-le-futur.jpg

     

    Aujourd'hui vendredi 6 juillet 2012 - 18H, Yvon Robert est devenu le nouveau Maire de Rouen.

  • Je suis Rouen.

     

    Rouen, ville attirante ?

    la Ville a décidé de le prouver en proposant un film institutionnel de quelques minutes pour présenter ses atouts et son cadre de vie et mis en ligne aujourd'hui à l'occasion du passage du Tour de France.

    Traversée par la Seine, Rouen est présentée à la fois capitale économique, capitale culturelle, capitale historique mais aussi une métropole où il fait bon vivre. Le film entend révéler ainsi une ville dynamique et moderne, tournée vers l’avenir avec ses projets mais aussi riche de son passé.

    Une carte de visite en images pour les Rouennais et ceux qui ne le sont pas encore mais aussi pour les entreprises qui cherchent à s'implanter. Rouen entend montrer qu'elle bouge avec ses habitants qui à la fin du clip répètent à qui veut bien les entendre : "je suis Rouen".

    Preuve s'il en faut que Rouen en terme d'image peut être porteur, quand certains s'obstinent à camper sur l'appellation CREA, que peu de personnes en France ou ailleurs sauront placer sur une carte. Mais il vrai aussi qu'à Rouen Ville centre de 110.000 habitants, on a depuis longtemps capitulé en ne revendiquant pas la place qui devrait nous revenir de droit. Rouen Capitale a donc un Président d'Agglomération quevillais, et un député Mont-Saint-Aignanais !

    Si on ne peut que saluer la qualité de l'exercice, on sourira toutefois à la première image argumentant "Rouen Capitale Culturelle" puisque ce n'est rien moins que feu " la Médiathèque de Rouen" qu'on entendait raser et qui sert de support visuel à l'affirmation.

    Oui, Rouen Capitale Culturelle on aurait vraiment pu, notamment en terme de lecture publique, mais en 2008, Valérie Fourneyron, alors Maire de Rouen et son équipe en ont décidé autrement.

    Et sur ce coup là, comme sur d'autres, pas sûr qu'elle ait été vraiment Rouen.



  • Conseil Municipal.

    mairie_salleconseil.jpgLe prochain conseil municipal se tiendra à l'Hôtel de Ville le vendredi 6 juillet prochain à 17H30.

    La séance est publique.

    Pour ceux qui le souhaitent, les délibérations dont nous aurons à débattre sont consultables ici.