13/11/2012

Tibet : 53 ans de répression.

A7fvwGTCQAA76KJ.jpgC'était en 2009.

Réitérant notre soutien au peuple tibétain, nous avions demandé au Maire de Rouen de hisser le drapeau tibétain au fronton de l’hôtel de Ville. Il avait alors répondu favorablement à cette demande.

 

Voilà 53 ans que se produisait le soulèvement de Lhassa au Tibet, pendant lequel des dizaines de milliers de Tibétains ont réclamé l’indépendance et entouré le palais du Dalaï-lama pour empêcher son arrestation par les autorités de Pékin. La répression chinoise provoqua des milliers de tués parmi ces adeptes de la non violence lors de ces événements et le Dalaï-lama dû fuir à Dharamsala où il constitua un gouvernement en exil. Depuis, le 10 mars est devenu la journée de commémoration politique des Tibétains.

 

Aujourd'hui lundi 12 novembre 2012 : une photo terrible, accablante. Elle a été postée sur Twitter par Tsering Woeser, poétesse et activiste tibétaine, sans commentaire.

Tsering Woeser, qui vit normalement à Pékin mais a été « exilée » pour quelques jours au Tibet, le temps du 18e Congrès du Parti communiste chinois (PCC), indique que cette photo est celle de l’immolation d’un moine, qui s’est produite aujourd'hui lundi à 15h15 heure locale, c’est-à-dire à peine deux heures avant que la photo ne soit postée.

Elle indique que cette immolation, la huitième en l’espace de huit jours, s’est déroulée à Rebkong, une préfecture autonome tibétaine située sur le plateau du Qinghai, à l’extérieur de la Région autonome du Tibet.

Si cette image est choquante, c’est d’abord par le geste désespéré de ce moine, qui s’ajoute à une liste de plus de 70 immolations en deux ans dans l’ensemble des régions de peuplement tibétain (Région autonome du Tibet, Sichuan, Gansu Qinghai, Yunnan), mais c’est aussi par la présence de ces moines tout autour, qui semblent observer sans bouger en récitant des mantras pour accompagner l’âme de celui qui est en train de mourir.

Cette image d'un homme qui choisi de mourir pour attirer l’attention sur la cause des Tibétains face au rouleau compresseur chinois est bouleversante pour un esprit occidental et illustre à quel point ce mouvement est ancré dans les traditions du bouddhisme tibétain, sa foi en la réincarnation dans sa composante religieuse.

 

C'est ce soutien au peuple tibétain qui fait qu'encore aujourd'hui il nous apparaît important de continuer d'en parler ici.


via le site de rue 89

Écrire un commentaire