Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

2013, l'année Ricciotti... sauf à Rouen.

RouenBibArchivRi.jpg2013 aura été l'année Ricciotti.

 

Quelques mois seulement après l'ouverture spectaculaire du département des arts de l'islam au Louvre, l'inauguration du Mucem à Marseille, capitale européenne de la culture 2013 aura donné lieu à la consécration de l'architecte.

 

Celui-ci a fait l'objet d'une importante rétrospective à la cité de l'architecture et du patrimoine à Paris. Un parcours tres attendu qu'il a orchestré lui-même.

 

Ingénieur et architecte, grand prix national de l'architecture 2006, Rudy Ricciotti a acquis une stature internationale avec des projets d'envergure : la Philarmonique de Postdam, la Passerelle pour la Paix à Séoul, ou encore le Centre National Chorégraphique d'Aix en Provence.

 

Hélas parmi les réalisations, jamais on ne citera l'ex médiathèque de Rouen. Le "déclassement" en bibliothèque de quartier et centre d'archives départementales aura eu raison d'une notoriété qui manque aujourd'hui à Rouen en terme d'audace architecturale oubliée depuis la construction de l'église Jeanne d'Arc par Louis Arretche et inaugurée en 1979.

 

Alors qu'à Bordeaux, Lyon, Lille ou Nantes on se sert de l'architecture pour ancrer la ville dans la modernité et faire parler, à Rouen rien ne se passe, une fois encore on laisse passer le train et on se contente de bâtiments sans âme. Alors que des architectes de renom outre Rudy Ricciotti s'étaient intéressés à Rouen lors du mandat de Pierre Albertini, comme Françoise Hélène Jourda dans la reconstruction de l'îlot Giraudoux, Frédéric Borel pour les immeubles Huysmans ou Francis Soler dans une tour verdi végétalisé qui elle ne verra jamais le jour, aucune belle signature depuis 2008.

 

Non, depuis cette date, l'architecture à Rouen s'est endormie. A peine l'esquisse d'une bribe de modernité avec du Mondrian sur un immeuble dont on peut dire qu'il est tout sauf un prix d'architecture, mais vite étouffée car ne plaisant pas. Exit le flamboyant, bonjour le gris...

 

Un peu à la couleur de ce qu'il se passe ici depuis presque 6 ans.

Commentaires

  • c'est de faire connaitre votre existence, toutefois il serait bien de transmettre au moins une fois dans la semaine les préoccupations des rouennais; quitte à les redire chaque mois :
    1) la saleté de la ville( citant des rues)

    2) les décisions qui vous semblent mauvaises pour les citoyens ,prise par la municipalité actuelle.

    3) vos propres appéciations sur ce qui devrait etre réalisé.

  • Bonjour Monsieur Lomon,

    Au delà d'une histoire de personnes qui voudraient exister, ce blog relate depuis maintenant presque 6 ans notre vision de l'action municipale. Ce qui nous semble effectivement manquer, ne pas aller, mais aussi, parce que dire que rien n'aurait été fait ne serait pas crédible, ce qui marche ou qui a été fait. Evidemment vous ne trouverez pas ici une liste de rues, ou un inventaire à la prévert de ce qui ne va pas. La propreté, l'entretien et la surveillance de l'espace public sont des sujets régulièrement pointés du doigt. Mais il y a aussi bien d'autres sujets qui font partie intégrale de la responsabilité municipale.


    Vous trouverez ici des posts sur les quartiers. Beauvoisine évidemment, mais pas que. Et vous verrez que sur les 1042 articles écrits, beaucoup traitent de ce que vous réclamez ici. Des propositions aussi, pas que pour nous, parce que certaines aussi ont été reprises par la municipalité en place, et c'est tant mieux au sens du collectif.

    Amicalement

    nz

Les commentaires sont fermés.