Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Ensemble, pour une liste d'union à Rouen.

communique-de-presse.jpgA quelques mois des élections municipales de 2014, Laurence de Kergal et Nicolas Zuili ont choisi de rejoindre la liste d’union menée par Jean-François Bures.

 

Depuis plusieurs années, dans le cadre de Rouen Ensemble, nous avons su mener un dialogue constructif avec les membres de l’opposition municipale à la Ville de Rouen et avec d'autres acteurs ne se reconnaissant pas dans la gestion de l'actuelle municipalité. Régulièrement nous nous sommes réunis et avons travaillé à évaluer les améliorations à apporter à la vie des rouennais, et à faire des propositions constructives et pragmatiques en ce sens.

 

Ces propositions  représentent le fondement d’un projet global et commun visant à offrir aux Rouennais l'alternative à celui qui sera proposé par l'actuelle municipalité aux prochaines élections municipales de mars 2014.

 

Mais, à quelques mois de cette échéance cruciale pour  notre ville, le consensus autour d’un candidat et d’une liste commune tarde à s’établir, risquant ainsi de réduire  à néant les réelles chances de victoire de l’opposition municipale et le travail mené sur le terrain depuis de nombreuses années. Les Rouennais et les militants, sans qui rien ne serait possible, sont dans l'attente que nous soyons unis

 

Face à l’absence de cohésion autour de la liste de rassemblement  proposée par Pierre Albertini, nous avons choisi de nous positionner en faveur de la liste menée par Jean-François Bures, liste qui donnera toute sa place aux valeurs du Centre et qui sera ouverte sur la société. Au sein de cette liste, le dynamisme et les compétences  des différentes composantes de la droite et du centre pourront être mis en commun dans l’intérêt des Rouennais.

 

Il est aujourd’hui temps de mettre fin au flou entretenu depuis plusieurs semaines et d’engager activement le combat pour la reconquête de Rouen. Nous appelons tous ceux qui au Centre ou dans la société civile pensent aussi que c'est à nous et non aux appareils parisiens de prendre notre destin en main, à venir nous rejoindre et s'engager pleinement au service des Rouennais.

 

 

 

Laurence de Kergal

Nicolas Zuili

co-présidents du groupe Rouen Perspectives, groupe des élus Centre, Démocrates et Indépendants au Conseil Municipal de Rouen.

 

 

 

Commentaires

  • Dans quel état sont les autres conseillers de l'opposition à la municipalité actuelle?

    ne faudrait-il pas une action commune?

  • Pour l'instant, le Modem Rouennais, représenté au Conseil Municipal par Régine Marre, travaille sur son projet présentant les idées clés qu'il souhaite défendre devant les électeurs pour la ville de Rouen. Le moment des choix n'est pas encore venu.
    Voir le site : www.bayrou76.lesdemocrates.fr

  • Un choix regrettable...

  • Un choix bien regrettable !

  • Et si on parlait de sports à Rouen?

    http://www.rtl.fr/video/emission/tanguy-pastureau/tanguy-pastureau-valerie-fourneyron-a-horreur-du-sport-7766601155

    Ronaldo

  • Les qualités d' analyse de Pierre Albertini, ses qualités d' homme également auraient pourtant été les bienvenues dans cette ville avec pour objectif de former des plus jeunes.La gestion d' une ville ne s' improvise pas, et la confrontation politique y est souvent stupide. Quand les égos se calmeront-ils?

  • Monsieur Zuilli, pouvez-vous nous éclairer sur ce qu'en pensent les autres membres de l'opposition municipale ? On sait que M. Devaux soutient M. Bures, il est sur son tract. On sait maintenant que c'est aussi le cas de Mme Kergal et de vous meme. Mais sur le site Rouen Perspective il y a de nombreux autres élus qui passent des messages contraires en ce moment. Notamment en soutenant Chabert ! N'êtes vous pas en train de tenter, en tant que "co-président", de décider pour les autres ? Exactement ce que vous reprochez à certains ? On aimerait bien lire l'avis de chacun d'entre vous sur ce blog, ça ferait avancer les choses et ça clarifierait tous ces petits jeux entre vous dont les rouennais n'ont pas grand chose à faire.

  • Bonjour Monsieur Thomasi,

    Je réponds sans aucun soucis à votre demande, même si les rouennais comme vous le dites si bien, n'en n'ont pas grand chose à faire mais qui vous, semble t'il, vous intéresse beaucoup.

    Oui, Bruno Devaux soutient évidemment JF Bures puisqu'il est UMP. Oui, Laurence de Kergal et moi-même également, après avoir demandé à ce qu'il puisse y avoir un débat démocratique au sein de l'UDI76 pour discuter de la possibilité d'une liste d'union conduite par Pierre Albertini, chose qui a été refusée par la seule présidence de l'UDI (comme le choix de P. Chabert. Je rappellerai que celui-ci nous a été présenté le 31 août comme remplaçant, présenté à la presse le 7 septembre à la fête de la pomme... mais seulement avalisé le 9 septembre par le bureau de l'UDI76 sans appel à d'autres candidatures, donc en toute illégalité par rapport aux statuts. On doit alors se poser la question de répercussions possibles sur une présidence siégeant au sénat, et fondatrice du Parti, qui vote les lois à l'assemblée mais s'affranchit des règles dans son propre parti. je ferme la parenthèse) Nous n'avons pas décidé pour les autres, nous avons signé de nos seuls noms, en appelant au rassemblement le plus large. Chacun est libre par la suite de faire ce qu'il lui plait.

    Concernant Régine Marre, celle-ci vous a répondu plus haut. Je n'ai donc rien à ajouter, nous respectons sa décision, comme elle respecte la notre.

    Concernant Anne Sophie Deschamps, si elle souhaite s'exprimer ici, elle le peut, les commentaires sont ouverts et non censurés, sauf lorsqu'ils dépassent une certaine morale et attaquent personnellement les personnes. Je ne peux donc pas vous reproduire ici un de ses mails envoyé aux membres de l'UDI76, mais je pense qu'il ne vous aura pas échappé qu'étant également attachée parlementaire, il lui est difficile de penser autrement que son employeur.

    Alain Mbongo et Edith Calonne ont été avertis très largement en amont de notre décision, et la respectent eux aussi. Ils n'ont pas souhaité y apposer leur signature, mais ont demandé à garder une certaine neutralité, ne souhaitant pas prendre parti ni pour l'un ni pour l'autre. Eux aussi aspirent à l'union. S'ils souhaitent communiquer plus, ils le peuvent bien évidemment au travers de cet outil, et ils le savent parfaitement.

    Voilà, j'espère avoir répondu à votre question.

  • J'ajouterai au commentaire: Quid du logo " Rouen perspective ? J'ai remarqué que le logo était toujours sur la page de Patrick Chabert.

    Ce n'est pas très clair tout de même...

  • Merci monsieur Thomasi de me donner l'occasion d'expliquer mon positionnement politique durant cette campagne.
    Il ne vous aura pas échapper que contrairement à certains de mes collègues, mon choix s'est porté sur Patrick Chabert, dès le début et sans volte face et ce pour plusieurs raisons,
    La 1ère, parce que je connais Patrick depuis de nombreuses années, je connais ses qualités humaines.
    La 2ème, parce qu'il a été investi officiellement par ma formation politique, l'UDI, dont je suis membre fondateur.
    La 3ème, parce que pour moi il est l'homme de la situation. Après le retrait de Catherine Morin-Desailly, pour des raisons que nous connaissons tous, il fallait proposer à la commission nationale d'investiture de l'UDI, une personnalité à même de défendre nos valeurs et notre ambition pour Rouen et les Rouennais. Il a su prouver durant tout son engagement politique au sein de notre famille centriste ses capacités à être à l'écoute des autres, à appréhender les dossiers et les assimiler à une vitesse exceptionnelle, à être un véritable manager, des qualités qui selon moi, font de lui un excellent candidat pour prendre la succession du maire actuel.
    Pour conclure, et sans vouloir rentrer dans une polémique stérile, je tenais à revenir sur ce qui a été écrit plus haut concernant ma situation professionnelle:" il lui est difficile de penser autrement que mon employeur." Me faire passer pour une élue incapable de penser par elle même et de prendre ses propres décisions politiques, en âme et conscience, cela est méprisant et déplacé. Je déplore une telle insinuation de la part d'une personne avec laquelle je travaille au sein du même groupe depuis près de 6 ans.
    Rouen et les Rouennais méritent autre chose que ce déchaînement d'attaques personnelles, gratuites et infondées, que ce soit dans la presse ou sur les réseaux sociaux. L'heure est à l'écoute, au travail de fond, pour avoir à proposer demain à nos concitoyens un réel projet alternatif et ambitieux pour notre ville.
    C'est ce que nous devons aux Rouennais et aux Rouennaises.

Les commentaires sont fermés.