Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • 1,2,3...55.

    nouveau-decoupage-3-cantons-rouen.jpg1,2,3.... voici donc les contours des tout nouveaux cantons de Rouen tels que dessinés par le gouvernement.

     

    Par un tour de passe passe, sous couvert d'économies, on en aura donc réduit le nombre de 7 à 3, pour mieux multiplier le nombre de conseillers sous couvert de parité : 3 femmes, trois hommes, nous auront au final... 6 nouveaux élus ! cherchez l'erreur, mais surtout le gain pour le contribuable.

     

    55... Mélange des genres, mais surtout fervent adepte du cumul des mandats, le Parti Socialiste retrouve une fois encore ses vieux démons de la concentration des pouvoirs pour afficher de nouveau sur sa liste aux municipales à Rouen l'ensemble des futurs conseillers généraux sortants, dont on aura vu les limites sur ce mandat à remplir de façon indépendante et respectueuse les mandats qu'on leur aura confiés, par manque de temps, ou difficultés à les exercer de manière pleine et entière.

     

    Si on y ajoute la présence du Président de la Région et celle de la fille de son prédécesseur, sous couvert d'une dynastie à l'image d'un ancien régime pourtant encore bien présent, de deux conseillers régionaux, et d'une Ministre de la République, on hésitera à savoir si le candidat Yvon Robert se retrouve ainsi mis sous tutelle ou en sursis (à défaut de débarquement comme à Sotteville avec Pierre Bourguignon ou à Notre Dame de Bondeville avec Jean Yves Merle) ou si c'est lui qui au final est bien le maître du jeu....

     

    Dommage de voir Rouen encore faire les frais de petits arrangements électoralistes partisans.

     

     

  • Ensemble pour une liste d'union à Rouen.

    1201088566757052_modem-mouvement-democrate.jpg.pngrm.jpgLe MoDem « Parti Central », l’UMP-Jean-François BURES, Les Forces de la Droite Républicaine et Démocrate ont rassemblé leurs valeurs pour redonner à ROUEN, future ville Métropole, la place qui lui revient... Dès le 1er  tour, ce grand projet commun, apportera à tous les Rouennais, la possibilité d’être Acteurs du « mieux vivre ensemble »…

     

    Jean-François BURES, Homme de dialogue et d’ouverture, a toutes les qualités pour relever et réussir cette grande espérance.


    J’appelle tous les Démocrates, Centristes et Sympathisants à voter pour l'union autour de Jean François BURES au travers de la liste Rouen c'est Vous.


    Régine MARRE , Conseillère Municipale sortante, groupe Rouen Perspectives, groupe Centre, Démocrates et Indépendants et UMP"

  • Budget 2014.

    hp-ad-budget-2014.jpgVote du budget, vendredi 24 janvier au soir au Conseil Municipal. Un moment important de la vie de la cité, puisque s'écrit là la feuille de route d'une année de vie municipale, en terme de financement et de fonctionnement, la possibilité aussi pour les différents groupes d’élus de s’exprimer en fin de mandat sur des sujets d’intérêt municipal en lien avec la politique qui aura été mise en œuvre par la majorité dans le cadre de son action depuis 2008. Un budget d'autant plus important, qu'il est voté par une majorité sortante, et qu'il s'imposera à la prochaine équipe dès avril prochain, en attendant de probables décisions modificatives.

     

    Un budget 2014, que nous n'avons pas voté en désaccord avec les orientations prises qui pénalise encore un peu plus les rouennais dans une période difficile, et qui nie toujours à Rouen la place de locomotive au coeur de l'agglomération.

     

    Si certains des choix municipaux en termes de dépenses se font dans un contexte financier difficile pour les collectivités, force et de constater que, comme nous l’avions signalé régulièrement ces dernières années, le mélange des genres entre les réalisations de la CREA, du Département et de la Région, et les trop peu nombreuses de la Ville sont légion.

     

    Comme on pouvait s'en douter en période d'élections, c’est qu’après l'augmentation des impôts de 8 % en 2010, on ne touchera pas encore aux taux cette année. On rappellera que ce sont tout de même 6 millions d’euros par an, soit près de 30 millions sur le mandat, qui auront été pris dans les poches des Rouennais.

     

    Normal, même si l'on ne s'y habitue toujours pas, les socialistes et leurs alliés ayant toujours eu un problème avec l’impôt, oubliant qu’il s’agisse de prélèvement local ou national,  n’y a pas deux sortes de contribuables : celui qui pait ses impôts à l’Etat est aussi celui là même qui paie ses impôts à la Ville et aux autres collectivités.

     

    Pour ceux qui le souhaitent, notre intervention portée par notre collègue Bruno Devaux est également en ligne.

  • Conseil Municipal.

    mairie_salleconseil.jpgLe prochain conseil municipal se tiendra à l'Hôtel de Ville le vendredi 24 janvier prochain à 17H30.

    La séance est publique.

    Pour ceux qui le souhaitent, les délibérations dont nous aurons à débattre sont consultables ici.

  • Une motion pour Rouen.

    2014011852d9f3829a264-0-641340.jpgVendredi prochain, le groupe Centre, Démocrates, Indépendants et UMP proposera une motion au Conseil Municipal pour permettre que Rouen, ville centre de l'agglomération figure au prochain nom de baptème de notre future métropole.

     

    Si cette motion ne remplace pas un nécessaire débat que les futurs conseillers municipaux issus du prochain scrutin auront à avoir, voir figurer Rouen comme localisation géographique nous semble être un élément de dénomination incontournable, dès lors que l'on entend compter dans la compétition internationale.

     


    Ces dernières semaines, la presse locale s’est en effet fait successivement l’écho des tentations qu'aurait l'actuel Président de l'Agglomération à vouloir voir perdurer l'actuelle dénomination Créa, officiellement pour des motifs d'économies, sous couvert de ne pas avoir à régler la note de nécessaires modifications de supports de communication.

     

     

    Alors que depuis le début de ce mandat, à l'instar de nos prédécesseurs, nous avons tous essayé d'oeuvrer au service de Rouen et des Rouennais, faire que Rouen soit la voix de notre future métropole est pour nous une évidence que nous espérons voir unanimement partagée.

     

  • Colloque.

    cinema-du-monde-2014.jpgLe 19ème Festival « Regards sur le Cinéma du Monde » se déroule du 21 au 31 janvier. Comme chaque année, cette édition allie la qualité de la création artistique, l’échange culturel le plus ample et une diffusion aussi large que possible auprès des spectateurs. Durant deux semaines, chacun devient festivalier pour vivre le cinéma dans la fête et participer à des rencontres qui enrichissent l’esprit et le partage de la découverte d’expressions artistiques et humaines nouvelles.

     

    Le 23 janvier, dans le cadre du Festival, une table ronde animée par des universitaires géographes normands reviendra sur «  les conséquences du projet du Grand Paris sur la Normandie et notamment l’aménagement de l’axe Seine » en élargissant le débat aux relations maritimes entre la Normandie et l’Afrique.

     

    « Regards sur le Cinéma du Monde » rayonne bien au-delà du contexte de la manifestation. Au delà de la culture, son esprit encourage l’échange des hommes et leurs engagements économiques et associatifs, sociaux et humanitaires, universitaires et techniques.

     

    Cette table-ronde du 23 janvier affiche sa volonté de participer au rayonnement du Festival tout en développant ces différents échanges pour en montrer la diversité, la richesse et l’utilité. Nous vous invitons à y participer et à y apporter votre expérience. 

    Le bulletin de participation est à télécharger ici

  • Demain la Normandie ? Chiche !

    15-quinze-regions-reforme-balladur.png"Notre organisation territoriale devra être revue", a promis le Président de la République mardi, lors de sa conférence de presse. Pour "en finir avec les enchevêtrements, les doublons et les confusions", le chef de l'Etat souhaite "une clarification stricte des compétences entre collectivités territoriales". Et pour la première fois, il a fait savoir que le "nombre" de régions pourrait "évoluer", dans un souci de maîtrise de la dépense publique.

    Thierry Mandon, porte-parole du groupe PS à l'Assemblée, a précisé la parole présidentielle, mercredi sur RMC. "Dans l'idée, c'est une quinzaine" de régions, a déclaré celui qui codirige le conseil de la simplification voulu par le Président. "C'est sept de moins, cela fait quand même 30% de régions en moins", a-t-il souligné.

     

    Alors pas de tabou sur la réunification, selon le tout nouveau Président du conseil régional de Haute-Normandie. S'il dit n'être pas contre s'il y a de "vrais projets" derrière cette réunification, on connait pour autant les réticences des barons de la fabiusie à se voir dilués dans une réunification où ils perdraient tout contrôle.

     

     

    Plus pragmatique et plus ambitieux, le Président de la Région Basse Normandie a lui bien compris, comme nous le défendons depuis de nombreuses années au Centre, tous les avantages à voir se réunifier nos deux territoires, à l'heure des grandes régions européennes qui comptent.

     

     

    Désormais, cette réforme doit être portée par le gouvernement. Souhaitons que nos deux ministres issus de l'agglomération ne fassent pas une fois encore barrage au nom de la défense de leur pré carré électoral.