Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Lettre ouverte aux Rouennais.

bandeau-rouen-perspective-770.jpgMadame, Monsieur,

 

Le second tour des élections municipales a reconduit le Maire sortant pour les six prochaines années. Nous le félicitons pour sa réélection, ainsi que sa nouvelle équipe, et leur souhaitons de réussir pour chacun d'entre nous. Les promesses de campagne sont des engagements. Le futur maire de Rouen doit être le maire de tous les Rouennais, sans distinction du vote qu'ils aient pu porter.

 

Durant notre mandat, nous avons toujours eu à coeur de porter une opposition constructive, d'ouvrir le débat, de pointer certains dysfonctionnements, ou de reconnaître les réussites de l'équipe municipale sortante. Nous en sommes fiers, même si certains auraient plutôt souhaité nous voir camper dans une opposition systématique. Telle n'est pas notre vision du débat démocratique, et du respect que l'on doit à chacun et surtout aux Rouennais.

 

Alors que nous n'avons eu de cesse de prôner l'union de l'opposition, que celle-ci aura été divisée, en trois, puis deux groupes municipaux, nous avons réussi, collectivement, à rouvrir le dialogue et le travail commun au sein du groupe Rouen Perspectives d'abord, avec l'arrivée de Bruno Devaux et de Régine Marre, alliant le centre, le Modem et l'UMP, puis plus largement au sein de Rouen Ensemble au lendemain des élections cantonales de 2011, en réunissant élus et non élus de la droite, du centre et de la société civile afin de réapprendre à travailler ensemble, et d'offrir aux Rouennais une alternative crédible à l'équipe municipale en place. D'autres auront toujours refusé d'y participer de par leur statut de parlementaire.

 

Alors, qu'au deuxième tour des élections municipales, l'équipe conduite par Jean François Bures forte de ses 12343 voix répondait au désir d'union exprimé par les Rouennais, le candidat de l'UDI, Monsieur Chabert, à moins de 24 heures du résultat a annoncé dans Paris Normandie, que l'union est morte, et qu'il ne souhaite pas travailler avec ces gens-là. Ils feront un groupe à part au conseil municipal. »

 

Avec ces gens là ? Mais de qui se moque t'on ?

 

Ces propos sont inadmissibles dans la bouche d'un élu qui s'est présenté sous le thème de l'union avec ceux là même qu'il stigmatise aujourd'hui, et nous le condamnons. Pour autant, cette situation était prévisible et il n'y a y voir qu'une seule responsable : Catherine Morin-Desailly

 

Nous l'accusons d'avoir choisi seule Monsieur Chabert sans respecter les règles de son propre parti et d'avoir officialisé la chose devant la presse et donc aux yeux de tous, alors même que le Bureau Départemental de l'UDI76 n'en n'est même pas avisé, et qu'il ne se réunira qu'après sans avoir étudié d'autres candidatures puisque postérieures à l'annonce publique et personnelle de la Présidente de la fédération de Seine Maritime. De par ce manquement grave au respect des statuts de l'UDI le bureau départemental se trouve donc mis devant le fait accompli et ne peut donc débattre librement d'autres candidatures. De par cette liberté face aux statuts, la désignation de Monsieur Chabert aura donc été entachée d'illégalité. On rappellera que celle qui ne respecte pas les statuts de son parti politique vote aussi les lois au Sénat.

 

Pourtant appelant à l'union,tout aura été fait pour ternir la campagne de Jean François Bures et de l'équipe Rouen c'est Vous, derrière lequel elle aura toujours refusé de se ranger. L'union à sens unique parce qu'elle n'accepte pas la possibilité que quelqu'un d'autre puisse être à même de représenter l'opposition à Rouen et par la même devenir maire, poste qu'elle considère comme sa propriété privée et être la seule à pouvoir décrocher, elle n'aura eu de cesse que d'opposer en dénigrant ici et là, en mettant en cause les capacités intellectuelles, culturelles ou autres du candidat, ou en laissant d'autres stigmatiser d'autres colistiers sur leur vie privée. Usant des réseaux sociaux, multipliant les sites internet ou les comptes twitter qu'elle fait tenir par des proches, les boites mails de milliers de Rouennais auront été inondées de propagande, en totale illégalité avec les obligations imposées par la CNIL, puisqu'il n'y a aucune possibilité de se désinscrire du mailing. Des plaintes ont été déposées. Dans le choix du nom de la liste de l'UDI, également, "avec tous ceux qui aiment Rouen", appellation clivante, laissant penser que ceux qui n'en seraient pas, ne l'aimerait pas. N'en déplaise à Catherine Morin-Desailly, Jean François Bures, Yvon Robert, Jean Michel Beregovoy, et tous ceux qui ont fait cette campagne, tous ceux qui y ont souscrit mais qui n'ont pas voté pour elle, l'aiment tout autant. Elle n'en n'a pas le monopole.

 

Tout aura été fait pour tenter de faire échouer les négociations entre les deux tours. Celles-ci auront duré presque 13 heures au premier étage du Bar des Fleurs. Dicté par la haine de ceux qui avaient choisi Jean François Bures dès le premier tour, le préalable à la négociation est leur exclusion pure et simple. Beaucoup ont crû que Jean François Bures nous avait sacrifié. Il n'en n'est rien; Nous pouvons dire que nous avons poursuivi l'aventure sur ce deuxième tour grâce à lui puisqu'il aura choisi de sacrifier des membres de sa propre famille politique, sans aucune pression ou menace de notre part. C'est rare et cela mérite d'être mis en avant. Au final, si seuls les noms des 10 premiers ont été actés ce jour là, l'UDI de Seine Maritime a choisi seule les noms des suivants. Au travers d'un mail envoyé à son équipe, elle expliquera que le choix des colistiers aura été décidé par Jean François Bures, en regrettant que ses partenaires n’aient pas eu les mêmes exigences que les siennes, une façon de faire porter le chapeau à l'UMP, alors que c'est elle qui aura recalé y compris les plus proches amis d'enfance, parce que trop "Bures compatibles". Un clash aura pourtant failli émailler cette journée, non sur notre nom, mais sur un mot de trop d'un des protégés aujourd'hui élu, demandant qu'en cas de victoire, la municipalité passe des contrats avec la société dont il est membre. Ceux qui l'auront vu dévaler les escaliers quatre à quatre savent pertinemment de qui nous parlons. La fatigue sans doute mais ce mot de trop porte un nom : prise illégale d'intérêt.

 

Nous accusons Catherine Morin-Desailly de non respect des Rouennais : devenue sénatrice de la Seine-Maritime en 2004 derrière Charles Revet, réélue au conseil municipal en 2008 derrière Pierre Albertini, elle le quitte en 2010 pour rentrer au Conseil Régional de Haute Normandie derrière Bruno Le Maire. Elle rentre de nouveau aujourd'hui au Conseil Municipal de Rouen derrière Jean François Bures, sans avoir dit quel mandat elle allait abandonner alors qu'elle est touchée par le cumul. Elle se sera faite élire au nom de l'union, elle rompt aujourd'hui le contrat passé avec les Rouennais. On y ajoutera le fait que parmi ses colistiers élus, se trouve également son attachée parlementaire. Si cela n'est pas illégal, on se rappellera ses propos sur ce sujet à l'égard de Valérie Fourneyron et de son attaché d'alors Kader Chekhemani dans l'exercice de ce mélange des genres.

 

Nous accusons Catherine Morin-Desailly de ne pas avoir fait campagne pour le second tour, et une fois placée, de ne pas avoir apporté de soutien franc à Jean François Bures. Celle qui s'autoproclame une experte en numérique et réseaux sociaux et fait le forcing pour Monsieur Chabert, aura été particulièrement silencieuse entre les deux tours : aucun message sur ses nombreux blogs, aucun tweet, silence radio, et comble du désintérêt, une présence remarquée avec nombre de ses colistiers UDI au pot de départ de Directeur du MIN, avec champagne et petits fours, quand pendant ce temps là, les militants de la première heure continuaient à tracter et boiter le document de second tour. La victoire aurait pu être pourtant possible, même si Monsieur Chabert, s'exprimant devant la presse, disait dès 18H15, que la défaite était là, alors même que les premiers bulletins commençaient tout juste à être dépouillés. Oui vraiment, quel manque de respect envers les Rouennais.

 

Nous accusons enfin Catherine Morin-Desailly d'être dans l'arbitraire et d'avoir confisqué tout débat démocratique au sein de l'UDI de la Seine Maritime. Sous sa présidence, la pensée unique a gommé l'humanisme et les valeurs du centre à son seul profit. La moindre critique, la moindre désobéissance sont aussitôt sanctionnées. Cela n'est pas acceptable et relève plus d'un pouvoir totalitaire et sclérosé que d'un véritable espace de débat démocratique. Aujourd'hui le Nouveau Centre de Seine Maritime (le Parti Radical ne peut hélas faire entendre lui aussi la moindre remarque) est devenu l'extrême centre. Il est devenu sectaire et il compte ses disciples. C'est celui-ci qui rentre aujourd'hui au Conseil municipal de Rouen.

 

A l'instar de notre collègue Laure Leforestier, poursuivie devant le tribunal correctionnel de Rouen pour "allégation ou imputation d’un fait portant atteinte à [son] honneur ou à [sa] considération " nous savons que Catherine Morin-Desailly aura peut-être à coeur de nous emmener devant cette même juridiction. Son acharnement à vouloir absolument nous poursuivre, donnerait alors plus de poids à ce que nous dénonçons plus haut, que chacun au delà des preuves fournies ici peut aisément vérifier en consultant les sites internet de campagne et les comptes twitter, et que d'autres, présents au moment de la négociation pourront aussi confirmer.

 

Aujourd'hui nous sommes tristes, mais pas résignés.

 

Tristes non pas de ne plus siéger au Conseil Municipal de Rouen, mais de constater un tel gâchis, après avoir passé autant de temps et d'énergie avec d'autres à défendre les valeurs du centre et à travailler. Triste de voir que des valeurs auxquelles nous croyons ne sont plus de mise ici à Rouen, et en Seine Maritime, parce que confisquées au profit d'un pouvoir autoritaire, sectaire et personnel. Tristes de ne plus pouvoir voter pour nos idées pour les prochains scrutins, sauf à plébisciter localement ici ce que nous condamnons.

 

Nous ne siégeons plus, mais nous gardons un bien précieux, notre droit de parole, et notre liberté de jugement et d'expression. Nous ne nous résignons pas pour autant et comptons oeuvrer, différemment, avec tous ceux qui aiment vraiment Rouen. Nous ne baissons pas les bras, nous resterons vigilants et actifs et vous donnons rendez vous très bientôt dans une démarche participative et citoyenne où chacun a sa place.

 

Nous en prenons l'engagement ici.

 

 

Nicolas Zuili

Laurence de Kergal

Edith Calonne

 

 

 

Commentaires

  • J'ai lu, en effet, la réaction de M. CHABERT qui disait être persuadé qu'il aurait mieux valu qu'il soit tête de liste! Il ne tire pas les leçons de son échec, vu son score au 1er tour...
    Ce n'est pas parce que ROUEN a été longtemps une ville "centriste" que les choses et les gens n'évoluent pas autrement. N'a-t-il pas vu le nombre de gens de droite comme de gauche, qui ont voté FN. CE N'EST PAS AVEC UN MODE DE PENSEE STATIQUE qu'on peut faire évoluer les choses. Le passé n'est pas éternel! Décidément, je n'ai jamais apprécié le centre et ses idées ; ce n'est pas avec cette réaction débile et malhonnête que je vais changer d'avis!
    Bon courage pour les européennes.B. GAUTIER

  • Nous avons toujours en mémoire le nom d'un "garagiste" qui nous a fait perdre la Mairie dan s le passé... Nous retiendrons également le nom de "celle et de celui" qui ont livré à nouveau la Mairie aux sociolo-communistes.. privilégiant leur propre intérêt plutôt que l'avenir des Rouennais..!
    Nous devons Rester vigilants devant "les pratiques" de cette municipalité de gauche..!
    Bien amicalement.

  • C'est "les traîtres au bûcher"?!? :-( Hardos !!

    Il aurait été de l'intérêt de CMD d'accepter en temps l'idée d'une primaire, qui avait deux mérites :
    - légitimer le candidat tête de liste
    - se présenter au scrutin unis, donc devant YR au 1er tour, donc en position de victoire pour le 2ème (car les indécis votent généralement pour le mieux placé)
    Elle y aurait d'ailleurs eu toutes ses chances.
    Puis toutes les chances d'être élue maire.

    Vous avez réalisé le meilleur score parce que vous apparaissiez comme les plus unis (centre + droite). C'est ce qui a fait voter l'électeur de droite rouennais majoritairement pour vous.

    On comprend votre amertume face aux exigences revanchardes de CMD... La politique est un univers cruel... :-/
    Bon courage à vous

  • @Christophe les primaires auraient nettement plus négociables si une partie des centristes n'avaient pas rejoint la liste de JFB et créer le rapport de force en interne de l'UDI pour bloquer cette candidature. Avec le rapporte de force et les médias, tout est possible. Mais le choix a été différent et c'est regrettable.

    Quant au billet de Nicolas Zuili, je le trouve scandaleux ! Il tente de faire peser la responsabilité de l'échec à une seule personne alors que nous sommes tous responsable !

    Ces accusations sont pires que ce à quoi je m'attendais. dans le microcosme politique rouennais, on n'arrête pas d'évoquer la fameuse offensive de Nicolas Zuili...Vous verrez Mercredi ! Mais on voit quoi ? Un monceau de haine, d'accusation et une lise au bucher digne d'un procureur ! Cela demande une réponse et je vais m'en occuper très rapidement.

  • C'est mieux sans les fautes...

    @Christophe

    les primaires auraient nettement été plus négociables si certains centristes n'avaient pas raliés la liste de JFB.

    En créant le rapport de force en interne de l'UDI ils auraient pu bloquer cette candidature. Avec le rapport de force et les médias, tout est possible. Mais le choix a été différent et c'est regrettable.

    Quant au billet de Nicolas Zuili, je le trouve scandaleux ! Il tente de faire peser la responsabilité de l'échec à une seule personne alors que nous sommes tous responsables !

    Ces accusations sont pires que ce à quoi je m'attendais. Dans le microcosme politique rouennais, on n'arrête pas d'évoquer la fameuse offensive de Nicolas Zuili..."Vous verrez Mercredi !" Mais on voit quoi ?

    Un monceau de haine, d'accusation et une mise au bucher digne d'un procureur disqualifié ! Cela demande une réponse et je vais m'en occuper très rapidement.

  • Morin-Desailly et Chabert étaient, depuis deux ans au moins, sur une voie de garage dans cette élection municipale. Ils s'y sont délibérément engagés, à contre sens de ce qu'ils avaient pour mission de représenter. Aujourd'hui, après leur échec suicidaire, ils ont dirigé leur carrosse cabossé à la casse, comme Guez avant eux. C'est fini, on ne les reverra plus. Le Centre va pouvoir revivre et les centristes s'exprimer à nouveau au grand jour et avec clarté. c'est à dire librement.

  • Madame Catherine Morin-Desailly fréquente les lieux culturels comme d'autres prennent le thé, en papotant et en regardant plus les spectateurs présents que le spectacle. Mais aller au spectacle pour se faire voir est-ce se cultiver? Au fait quelles sont les réalisations culturelles de Madame Catherine Morin-Desailly en charge de la culture à la ville ou à la Région? RIEN,aucune réalisation, aucun projet annoncé n'a abouti, rien en faveur des artistes rouennais, rien en faveur de l'enseignement artistique, rien en faveur de l'Art à l'école, rien en faveur des pratiques amateurs, rien en faveur de la création, rien en faveur des équipements culturels, rien en faveur de la démocratisation de la culture et pas plus d'imagination. Madame Catherine Morin-Desailly a une vision figée et conservatrice de la culture. Dés lors les rouennais ne pouvaient pas attendre grand chose de ses propositions de son programme municipal. Elle pourra retrouver Monsieur Yvon Robert avec satisfaction à l'Opéra, le rendez-vous des m'as tu vu d'opérette.

  • En quoi madame MORIN-DESAILLY peut-elle imposer son avis sur cette élection municipale, elle qui depuis 2001 ne s'est jamais présentée à une élection sous son nom? Pourquoi se mêle-t-elle de Rouen où elle n'a pas siégé depuis qu'elle y a été élue en 2008 pour préférer son poste de conseillère régionale. Quelle a été l'expression de Madame Catherine Morin Desailly à la Région pour y mettre en valeur ou y défendre les intérêts de Rouen? Je n'y ai pas trouvé la réponse et les Rouennais qui se sont interrogés non plus.
    Mais au fait que pense Monsieur Charles Revet de l'attitude destructrice de Madame Catherine Morin-Desailly à Rouen? Pas sur qu'il approuve son action négative qui consiste à déverser sa rancœur auprès de la presse locale contre les centristes qui ont décidé de la quitter, elle, mais pas le Centre.Les instances statutaires de l'UDI vont pouvoir rétablir la situation et renvoyer Madame Morin-Desailly au meilleur de son expression: le silence incompétent.C'est désormais notre attente pour redonner au Centre son élan.

  • J'ai lu les propos de Mme Morin-Desailly dans Paris-Normandie. Il sont excessifs et donc sans effet. Inutilement blessants pour certains adhérents des adhérents du Nouveau Centre, ils laissent indifférents ceux qui ne veulent pas manger de ce pain. Ils sont provocateurs jusqu'à un niveau auquel une élue ne doit pas s'abaisser. Ils chiffonnent l'écharpe qui lui a été remise pour représenter son Assemblée. Ils sont indignes d'une Sénatrice et ses pairs au sénat ne pourront que la désavouer. Mme Morin Morin-Desailly devient un boulet pour la famille centriste. C'est triste, mais c'est un mauvais moment à passer. J'espère qu'il sera le plus court possible.

  • En effet ce n'est pas acceptable. Qui voudrait figurer sur une liste avec Madame Morin-Desailly dorénavant. Qui voudra voter pour elle qui se fait remarquer par son agitation et son tumulte? Ce n'est pas cette attitude que nous attendons de nos élus, au centre. Ailleurs peut-être, mais pas au centre.

  • CMD, c'est le pont Mathilde en flammes. Notre fond de commerce se dévalue à toute vitesse et nos soutiens sont siphonnés. Stopper la chute dans laquelle CMD nous entraîne devient urgent. Avant le conseil municipal si nous ne voulons pas être sifflés.Le centre c'est la dignité et le respect. Ne pas s'en éloigner.

  • Un message à Fredquillet : ferme ta gueule, tu me donnes envie de vomir. Le soi-disant "canardeur", j'ai bien remarqué tes entrées dans le monde politique ... bizarrement tu tapes plus souvent sur la droite que sur tes potes.

  • exprimez-vous cher ami, si ca peut vous éviter une rechute.... il est vrai que l'anonymat donne de l'allant mais très peu de courage.

  • Bonsoir,

    Comment battre un candidat héritier des politiques très libérales contre les quartiers populaires et leurs habitants de la Ville de Rouen qui subissent l'austérité, il faut tout d'abord avoir des forces intactes dans l'épreuve de force et un cerveau à l'abri des querelles de personne qui a été le résultat une défaite déjà annoncée par certains médias face à une droite désunie.

    Yacine Benguella

  • Elue à Rouen en 2008, Morin-Desailly abandonne son mandat pour siéger au conseil régional, est-ce que l'indemnité d'élu y est plus élevée qu'à la ville? Y a-t-il moins de travail à la ville qu'à la Région? La région presente t-elle plus d'intérêt pour la Senatrice que que notre ville. Nous avons été tenus dans l'ignorance de sa part. Maintenant, elle veut revenir à Rouen. Pour quoi y faire?. Vise-t-elle une place à la CREA? Pour travailler pour la Métropole ou pour ses intérêts personnels? Le moment est venu pour elle de s'en expliquer, au sein de l'UDI de qui elle tient ses mandats.Les querelles générées au sein de l'UDI de Rouen ne doivent pas être exportées au sein du Grand Rouen. Morin-Desailly joue un jeu dangereux pour le centre parce que ses règlements de comptes favorisent le PS et Robert. La division au profit du PS, c'est NON.

  • C'est dommage d'être aigri ainsi. Il faut être beau jouer

  • quelle est belle la droite , quelle cacaphonie chez vous ump udi modem chacun tire la couverture à soi , chacun s'allie avec un groupuscule de l'autre ça fait ump-udi udi-modem ump-modem et je ne sais quoi ..

    en un mot ROUEN a le rare privilège d'avoir la DROITE la plus bête de FRANCE, la plus NULLE , la plus MESQUINE , celle qui crève sous l'ambition immodérée de ses membres , tous losers mais TOUS près à en découdre de nouveau....

    il faut un grand COUP de KARCHER dans toutes ses ambitions démesurées....

    mettre TOUS les LOSERS au placard

    om ne présente pas sur sa liste des membres "ancien candidat à "....

    les perdants DEHORS

  • Connais-tu vraiment Yvon robert ? Sais-tu que les rouennais l’ont mis à la porte pour son mandat de … connais tu vraiment Valérie Fourneyron, Alias famille absire ?
    Prends exemple :
    • Lutte Ouvrière Faire entendre le camp des travailleurs
    • Alternative à gauche
    • Décidons Rouen
    • Rouen à gauche vraiment
    • Notre force c’est Rouen

    Rouen c’est à gauche, Rouen c’est alternative à gauche, Rouen c’est Front de gauche, Rouen c’est à gauche vraiment.

    Tu as vus Etienne, même eux ne savent plus si Rouen est à gauche, tellement c’est de la merde cette politique …

    Regarde tout ce bric à brac ou aucun n’a su se lever contre l’autre folle et toute la compagnie par peur de se faire écraser.

    Eh bien, nous si …

    Etienne avant de parler rentre chez toi, prends une bonne douche, un bon verre d’eau froide, mais surtout évitez d’ouvrir la bouche.

    Avis aux amateurs de ceux qui ne connaissent pas l’histoire de Rouen et de ceux qui font partie de la liste de gauche : Taisez-vous ne dites rien.

    Plutôt que de voter une fausse gauche, voter une vraie droite.

  • Et depuis quand voter Morin Desailly serait voter pour une vraie droite? C'est grotesque. Les rouennais ne sont pas dupes, et ils ont affublé d'un maigrelet 13% au monsieur qu'elle a placé sur l'échiquier.

  • J'adore le commenatire de celui qui demande à Frequillet de la fermer.

    Bref, ils se sont tapé dessus pendant 6 ans (Yvon et Jean Michel) au retour des impératifs municipaux, ils ont su (comme par magie) se réconcilier. C'est incroyable.

    Pour se partager le gâteau politique ils ont oublié 6 ans d'accrochage. Plus étonnant, lorsqu'on écoute Yvon, il reprend mot à mot le programme de Jean François Bures.

    (Lors de son passage sur FR3, il répète souvent "on va travailler sur la voirie")

    Thème principale de Jean François Bures...

    Vous comprendrez qu'en réalité leur politique c'est un échec ... Mis à part copier
    les autres la dessu ils sont forts.


    Alors Gekko la gauche ce n'est pas la peine non plus.

  • Chère Isa, les affrontements de Jean-Michel et Yvon ont toujours été productifs, et sans haine, personne ne peut le contester. Ici c'est tout le contraire. Voyez la forfaiture de Nicolas, voyez l'exil d'Edgar, et voyez en comparaison, l'altitude pâquerette d'un Devaux.
    Quant on voit l'incroyable mépris du duo d'enfer "Chabert-CMD" qualifiant les collègues de leur bord d'un lapidaire "ces gens là" ETC, on se dit qu'il est temps que la Droite Rouennaise change d'envergure et admettent que le roi est nu, et la reine aussi.
    Que la Droite prenne des candidats motivés et SYMPATHIQUES, et qui s'adressent à TOUS les Rouennais sans mépris des adversaires, ça ira mieux.

  • Chère Isa, les affrontements de Jean-Michel et Yvon ont toujours été productifs, et sans haine, personne ne peut le contester. Ici c'est tout le contraire. Voyez la forfaiture de Nicolas, voyez l'exil d'Edgar, et voyez en comparaison, l'altitude pâquerette d'un Devaux.
    Quant on voit l'incroyable mépris du duo d'enfer "Chabert-CMD" qualifiant les collègues de leur bord d'un lapidaire "ces gens là" ETC, on se dit qu'il est temps que la Droite Rouennaise change d'envergure et admettent que le roi est nu, et la reine aussi.
    Que la Droite prenne des candidats motivés et SYMPATHIQUES, et qui s'adressent à TOUS les Rouennais sans mépris des adversaires, ça ira mieux.

  • Pardon productif ? avez vous fumé du canabis ? Arrêté de dire n'importe quoi. Productif dans la taxe d'habitation oui ils le sont !

    J'étais du PS ... Je ne le serais plus jamais ...

  • Je viens de lire un commentaire fort intéressant sur Fred Quillet : sur ce même blog, j’ai pu lire :

    Un message à Fredquillet : ferme ta gueule, tu me donnes envie de vomir. Le soi-disant "canardeur", j'ai bien remarqué tes entrées dans le monde politique ... bizarrement tu tapes plus souvent sur la droite que sur tes potes.

    Et sur le blog de Fredquillet :

    Ici exactement http://www.fredquillet.fr/blog/rouen-demission/rouen-conseil-municipal-beregovoy-deja-malmene.html

    Dans lequel je trouve un passage très captivant :

    Le patron des verts n'avait pas besoin de cela et c'est par respect à son égard que j'ai retiré l'information que je détenais depuis plusieurs semaines….

    Et pourtant juste au-dessus du blog Nicolas Zuili on pouvait lire, contorsion intellectuelle de ceux qui aime le droit d’expression et qui utilise la plume comme sabre-laser :


    "Quant au billet de Nicolas Zuili, je le trouve scandaleux !"


    Ah bon ? Toi trouve scandaleux que le scandale ne doive passer que par ta plume ?


    Tu as écris sur ton blogue :
    Le patron des verts n’a pas besoin de cela ? Ton copain, n’a pas besoin de cela « il fallait dire ».


    Effectivement, il est scandeuleux que Nico écrive de cette manière, il n’a peut-être pas la facilité d’expression littéraire que tu as. Celle qui prime ton parti au non de la liberté d’expression.


    Ici, tu pourras voir ce que tu veux entendre, changes de métier, arrêtes d’écrire même si c’est ta profession.


    Pauvre con !!!

Les commentaires sont fermés.