Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

nicolas zuili - Page 5

  • Agenda de campagne...chez les socialistes. Deuxième !

    Th_atre_des_arts_Rouen.jpgDéplacement aujourd'hui du candidat socialiste aux prochaines élections municipales à Rouen et de son 11ème colistier, accessoirement (enfin surtout) Président de Région, à Paris cette fois-ci.

     

    Pendant que la deuxième colistière est à Sotchi en Russie, les deux candidats seront au British Council pour une conférence de presse de présentation de Léo Hussain, le nouveau chef d'orchestre de l’Opéra de Rouen Haute-Normandie, en présence de Frédéric Roels, directeur artistique et général de l’Opéra.

     

    Qui dit conférence de presse, dit journalistes, et notamment rouennais, et à l'heure où le mélange des genres lié au cumul des mandats fait partie intégrante de la génétique socialiste rouennaise, on ne manquera pas de s'interroger sur ce voyage organisé en pleine campagne électorale, et surtout sur le lieu de la conférence de presse, quand il aurait été peut-être plus judicieux de présenter le futur maestro à son nouveau lieu d'exercice. Le Théâtre des Arts n'a certainement pas la classe du British Council, mais il a le mérite d'être à Rouen !

     

    Alors faut-il y voir un éloignement pour mieux éviter de parler d'un budget de 12M€ qui apparait insuffisant aujourd'hui pour une "maison" de création lyrique. Combien manque-t-il et qui sera disposé entre la ville de Rouen, la CREA, le Département, la Région Haute-Normandie et l'Etat à financer un déficit en accroissement chronique ?

     

    Une augmentation linéaire de 3% par an portera le budget en 2020 à plus de 14M€.  Alors pourquoi se cramponner à une seule programmation lyrique de l"'Opéra de Haute-Normandie" et ne pas choisir une programmation plus diversifiée du "Théâtre des Arts" tant réclamée par les spectateurs? Peut-être parce que pas suffisamment élitiste pour les édiles socialistes...

  • Agenda de campagne... chez les socialistes :)

    img_8611.jpgDéplacement aujourd'hui du 11 ème colistier du candidat socialiste aux prochaines élections municipales à Rouen, et accessoirement (enfin surtout) Président de Région, à Deauville, à 17H tout d'abord, à la mairie  dans le cadre du comité syndical de l’aéroport de Deauville-Normandie (SMAD), puis à 19h30 pour la soirée de présentation des destinations 2014 de l’aéroport de Deauville-Normandie, en présence de Christian Fougeray, Président de la CCI du Pays d’Auge, d’Eric Choulant, Président du SNAV Normandie et de Geoffrey Duval, Président de Normacom.

     

    Un déplacement, où celui qui se présente à Rouen, ne va pas défendre les intérêts de Rouen au sein d'une future métropole, en passant sous silence l'avenir de l'aéroport oublié de Boos quand notre Chambre de Commerce et d'industrie met elle en avant des emplois potentiellement induits par la présence d'un aéroport, aidant à l'implantation d'entreprises dans le cadre de la Métropole Régionale à venir.

     

    A l'image qui nous colle à la peau de la seule grande ville de France à ne pas posséder de contournement, il faudra ajouter celle de la seule métropole à l'échelle nationale, et même européenne à devoir se passer d'un outil d'autant plus nécessaire que l'on attend toujours d'avoir une liaison ferroviaire rapide avec Paris et Roissy que les atermoiements sur la LNPN n'ont fait que différer encore un peu plus.

     

    Venir à Rouen d'accord, mais on y va comment ?

     

    Une évidence économique qui continue à peser bien peu pour les décideurs socialistes rouennais dont la gestion s'apparente là plus à celle d'un chef lieu de canton que celle d'une capitale régionale. On a beau en avoir à l'habitude, difficile pour nous comme élus à Rouen de s'y résigner, surtout quand on entend porter un autre projet pour les Rouennais.

  • Réunion publique à l'île Lacroix.

    3878513937.jpgEnvie d'en savoir plus ? De savoir qui est Jean François Bures, le programme de la liste Rouen c'est vous, liste d'union du Centre, de la droite républicaine et de la société civile ?

     

    A moins de deux mois du premier tour des élections municipales de mars prochain, l'heure est aux réunions publiques afin d'échanger avec chacun d'entre vous sur le projet que nous vous proposons pour Rouen pour les six années qui viennent.
     

    Rendez-vous donc demain, mardi 11 février, à 18H30, à la Maison de Quartier de l'Ile Lacroix, avenue Jacques Chastellain.

     

    Nous vous y attendons nombreux !

  • Un programme municipal pour les Rouennais.

    jfb.jpgCe matin Jean-François Bures présentait le programme de Rouen c'est Vous à la presse.

     

    Progressivement, celui-ci est distribué dans les boites aux lettres, sur les marchés, dans les porte à porte, dans les 12 réunions publiques qui vont se tenir d'ici le premier tour des élections municipales, le 23 mars prochain.

     

    Pour tous ceux qui voudraient le consulter en avant première, il est disponible sur notre site de campagne, mais également ici.

     

    Bonne lecture !

     

  • Réunion Publique à la Grand Mare.

    rcv.jpgA moins de deux mois du premier tour des élections municipales de mars prochain, l'heure est aux réunions publiques afin d'échanger avec chacun d'entre vous sur le projet que nous vous proposons pour Rouen pour les six années qui viennent.

     

    Avec Jean François Bures, l'union du Centre, de la droite républicaine et de la société civile se retrouve pleinement au sein de la liste Rouen c'est Vous: une équipe au service des Rouennais.

     

    Notre première réunion publique aura lieu demain jeudi 6 février au Centre André Malraux à la Grand Mare à 18H30.

     

    Nous vous y attendons nombreux.

  • 1,2,3...55.

    nouveau-decoupage-3-cantons-rouen.jpg1,2,3.... voici donc les contours des tout nouveaux cantons de Rouen tels que dessinés par le gouvernement.

     

    Par un tour de passe passe, sous couvert d'économies, on en aura donc réduit le nombre de 7 à 3, pour mieux multiplier le nombre de conseillers sous couvert de parité : 3 femmes, trois hommes, nous auront au final... 6 nouveaux élus ! cherchez l'erreur, mais surtout le gain pour le contribuable.

     

    55... Mélange des genres, mais surtout fervent adepte du cumul des mandats, le Parti Socialiste retrouve une fois encore ses vieux démons de la concentration des pouvoirs pour afficher de nouveau sur sa liste aux municipales à Rouen l'ensemble des futurs conseillers généraux sortants, dont on aura vu les limites sur ce mandat à remplir de façon indépendante et respectueuse les mandats qu'on leur aura confiés, par manque de temps, ou difficultés à les exercer de manière pleine et entière.

     

    Si on y ajoute la présence du Président de la Région et celle de la fille de son prédécesseur, sous couvert d'une dynastie à l'image d'un ancien régime pourtant encore bien présent, de deux conseillers régionaux, et d'une Ministre de la République, on hésitera à savoir si le candidat Yvon Robert se retrouve ainsi mis sous tutelle ou en sursis (à défaut de débarquement comme à Sotteville avec Pierre Bourguignon ou à Notre Dame de Bondeville avec Jean Yves Merle) ou si c'est lui qui au final est bien le maître du jeu....

     

    Dommage de voir Rouen encore faire les frais de petits arrangements électoralistes partisans.

     

     

  • Une motion pour Rouen.

    2014011852d9f3829a264-0-641340.jpgVendredi prochain, le groupe Centre, Démocrates, Indépendants et UMP proposera une motion au Conseil Municipal pour permettre que Rouen, ville centre de l'agglomération figure au prochain nom de baptème de notre future métropole.

     

    Si cette motion ne remplace pas un nécessaire débat que les futurs conseillers municipaux issus du prochain scrutin auront à avoir, voir figurer Rouen comme localisation géographique nous semble être un élément de dénomination incontournable, dès lors que l'on entend compter dans la compétition internationale.

     


    Ces dernières semaines, la presse locale s’est en effet fait successivement l’écho des tentations qu'aurait l'actuel Président de l'Agglomération à vouloir voir perdurer l'actuelle dénomination Créa, officiellement pour des motifs d'économies, sous couvert de ne pas avoir à régler la note de nécessaires modifications de supports de communication.

     

     

    Alors que depuis le début de ce mandat, à l'instar de nos prédécesseurs, nous avons tous essayé d'oeuvrer au service de Rouen et des Rouennais, faire que Rouen soit la voix de notre future métropole est pour nous une évidence que nous espérons voir unanimement partagée.