Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Loisirs

  • L'armada pour tous !

    3812964745.jpgSuccès incontestable pour l'Armada : une foule compacte sur les quais (( 300.000 visiteurs comptabilisés par la préfecture samedi soir), et de surcroît, alors qu'on a peine parfois à croire que c'est bientôt l'été, du soleil !

     

    Si l'appel au civisme du Maire de Rouen a heureusement été entendu, et que les bouchons tant redoutés n'ont finalement pas eu lieu en laissant la voiture au parking, petit couac vécu ce week-end par notre collègue Edith Calonne, et qui en dit long sur l'accessibilité du site aux personnes à mobilité réduite.

     

    L'Armada pour tous ? Certes, mais pas de parking de proximité pour les personnes handicapées, au nom de l'égalité peut-être, et surtout aucun renseignement sur de possibles zones réservées, si du moins elles existent. Face à l'interrogation faite à l'un des membres de la police municipale, on apprend qu' une zone existe bien, et qu'elle située au niveau du MIN.

     

    En bonne connaisseuse du site (Edith Calonne est aussi administratrice de notre Marché d'Intérêt National), ce qui vous en conviendrez n'est pas le cas de tout le monde, elle se rend donc Avenue du Commandant Bicheray, mais quand elle veut passer près du gardien, elle s'en voit refuser l'accès, n'ayant pas eu de badge délivré par la municipalité... Elle ne trouvera son salut que parce qu'elle s'entendra dire "ah mais oui, vous êtes conseillère municipale, alors allez y..." !

     

    Une histoire qui se termine bien, fort heureusement pour elle, mais quid des autres personnes à mobilité réduite, qui ne sont pas de Rouen, et qui n'ont pas la chance d'être soit connue du gardien du parking ou d'être conseiller municipal ?

     

    Un petit couac dont on espère qu'il trouvera rapidement une solution pour le plus grand bonheur de tous.

     

    Et si ce petit post peut y avoir aidé, nous ne pourrons que nous en réjouir :)

  • Un an après...

    2128925183.jpgL'Omnia a un an.

    Après bien des polémiques sur les raisons du choix de Noé Cinéma comme bénéficiaire de la délégation de service publique pour l'exploitation de l'ex-cinéma Gaumont République lors du Conseil Municipal du 21 mai 2010, le lieu, rebaptisé l'Omnia, souffle aujourd'hui sa première bougie.

    Seulement voilà, la concurrence est féroce, mais surtout le Melville que certains escomptaient voir disparaître bouge encore.

    Au final, et c'est Paris-Normandie qui l'annonce, ce sont 120.000 entrées qu'aura enregistré l'Omnia, ... soit 40% des prévisions initiales envisagées par son opérateur dans le dossier déposé en 2010 auprès des services de la Ville. Certes, on ne peut que souhaiter que les prochains mois verront décoller la fréquentation, même si l'on sait que la fréquentation des salles n'est pas extensible sur leur ensemble, mais on peut déjà s'interroger sur les capacités qu'aura l'Omnia à remplir ses obligations dans le cadre de la délégation de service public qu'il a signé, notamment en ce qui concerne les travaux et les redevances qu'il devra à la Ville, et au delà de la tentation à demander une aide financière à la collectivité ?

    Pour notre part, nous y serons très vigilants.

    Par principe, nous rappellerons ici le cahier des charges :

    1) Qualité du service rendu au profit des usagers

    •    offre culturelle
    L'obtention des 3 labels Art et Essai est garantie : sur la base moyenne de 12 000 séances annuelles, 9360 séances seront des films d'art et essai. La société NOE intègrera également le réseau Europa Cinémas. Les horaires d'ouverture proposés (dès 10 h le matin) sont élargis par rapport à l'offre actuelle sur Rouen.

    • tarifs
    L'offre tarifaire s'articule autour de 10 tarifs, 4 formules d'abonnement et une formule en direction des comités d'entreprise. Le tarif plein est de 8,50 € le tarif le plus bas de 2,50 € pour un tarif moyen s'élevant en 2010 à 5,18 € TTC. Les spectateurs rouennais pourront bénéficier des avantages du réseau régional Noé (carte du groupe) et à terme également du système de cartes illimitées des grands groupes nationaux, ce qui est autorisé par le Centre National du Cinéma.

    • travaux
    La société NOE s'engage sur un montant minimal de travaux de 1 550 000 € HT avec un apport de fonds propres garanti de 832 500 € (dont 600 000 € d'emprunt sur 10 ans) sur une DSP de 15 ans. Pour ce montant, les volumes des salles 5 à 7 restent inchangés (avec un changement de décoration et de fauteuils et un aménagement des cabines). Dans l'actuelle salle 4 sera aménagé un "Ciné café", ce qui réduit le nombre de salles exploitées à 6. L'ensemble du cinéma est rendu accessible aux Personnes à Mobilité Réduite (PMR). La société NOE s'engage par ailleurs à affecter à des travaux supplémentaires toute nouvelle subvention qu'elle obtiendrait auprès d'autres collectivités (et notamment celles de la Région relatives à la modernisation et la numérisation des salles Art et Essai).
    Les travaux sont réalisés en 4 phases sur 5 ans en maintenant l'exploitation du lieu.

    2) garanties de gestion du service public

    • redevance
    Le dispositif de redevance est le suivant :
    –    Redevance pour occupation du domaine public : montant 30 000 € annuels. Le titulaire est exonéré de versement pour les années 2010 à 2013 inclues.

    –    Redevance variable annuelle sur le chiffre d'affaires
    Cette redevance est égale à 50 % du résultat net comptable de l'entreprise avec un minimum garanti égal à un pourcentage du chiffre d'affaires calculé selon la formule suivante :
    si le CA est :
    - inférieur à 1 400 000 € : 0,10 % du CA
    -compris entre 1400001 et 1600000 :0,25%duCA
    - compris entre 1 600 001 et 1 800 000 : 0,50 % du CA
    - compris entre 1 800 001 et 2 000 000 : 0,75 % du CA
    - supérieur à 2 000 000 € : 1 % du CA.

    Cette redevance est dûe dès la première année d'exploitation, mais au vu du nombre d'entrées, on peut légitimement penser qu'elle risque d'être dans la portion la plus basse, voir nulle, ce qui sera aisément vérifiable lors de l'examen du compte-rendu d'activité rendu en juin et qui doit être transmis au Conseil Municipal. Rappelons également que la municipalité avait crû bon de demander un compte-rendu d'activité trimestriel, lesquels ne nous ont pas été présentés.

    Rappelons pour être complet que ce projet, lancé par l'équipe municipale précédente, devait initialement voir s'associer Richard Patry de Noé Cinéma et Jean Michel Mongrédien du Melville, et ne créer qu'un seul cinéma d'Art et Essai. Au contraire, on les aura vu s'affronter dans le lancement de la procédure menée par l'actuelle équipe municipale, et la décision finale prise, dans le bureau du Maire, sans même la présence de l'adjointe à la culture. Noé Cinéma aura t'il remporté cette délégation par la qualité de son projet, ou parce qu'il fallait faire perdre Jean Michel Mongrédien accusé de collaboration avec l'ancien Maire Pierre Albertini ?

    La question reste posée, et il n'y a qu'une seule personne qui puisse y répondre.

     

  • Le patrimoine rouennais à l'honneur à la FNAC.

    9782813801289.jpgSamedi 2 juillet prochain à 15 H, le patrimoine rouennais sera mis à l'honneur à la Librairie de la Fnac.

    Grâce au regard à 360° de Daniel Caillet, véritable amoureux de Rouen qui a photographié des milliers de curiosités à travers le dédale de la cité, on pourra découvrir la richesse des témoignages laissés sur une façade, au coin d’une rue, dans une cour ou au fond d’un jardin.

    Un ouvrage qui n’est qu’un aperçu des mille trésors à découvrir et n’a pour seule ambition que de montrer quelques facettes attrayantes à la portée de tout un chacun. De consommateur passif de patrimoine, bien installé dans son fauteuil, au rôle d'acteur de façon ludique et très simplement, il suffira de lever ou de baisser les yeux au travers de la Ville. L'occasion de découvrir un « petit patrimoine » cher à Daniel Caillet, expression pour un patrimoine souvent ancien.

    Pourquoi petit ? Tout simplement pour le distinguer de son grand frère souvent plus prestigieux.

    Un distinguo pas si facile. Daniel Caillet, Rouennais d’adoption, n’est ni historien, ni écrivain, ni journaliste, mais un peu de tout cela. C’est surtout un homme de terrain « au passé simple » qui profite de sa retraite pour faire connaître aux Rouennais l’histoire de leur ville.

    Très investi dans la vie locale au travers de Ptit Pat Rouennais, il rédige chaque semaine pour Paris-Normandie la rubrique « Chemin faisant » très appréciée des lecteurs.

  • A la rencontre des forains.

    IMG_0459.JPGBougera, bougera pas ?

    Si aujourd'hui les choses ne paraissent plus si sûres, le feuilleton initié au mois d'octobre continue encore en novembre, et ce sont des forains remontés contre le projet de déménagement au môle Waddington qui continuent à mettre la pression.

    S'ils ne sont pas contre le fait de riper leurs installations pour permettre un aménagement des quais, ils ne veulent pas faire les frais d'une pseudo négociation qui pour eux a à ce jour, a le goût d'un jeu joué d'avance dont ils feraient les frais.

    Légitimes, les inquiétudes sont nombreuses, dès lors qu'à ce jour, le môle Waddington ne permettrait pas d'accueillir l'ensemble des forains, et que le lieu choisi par la Municipalité, sera malgré les sommes investies à sa rénovation, un lieu toujours excentré, au moins durant encore 15 à 20 ans, le temps d'un développement réel à l'ouest de la Ville.

    Les manifestations de mécontentement continuent et devraient s'accélérer dans les prochains jours.

    Soucieux d'entendre leurs revendications, nous avons tenus à rencontrer les forains. Nous l'avons réaffirmé, le réaménagement des quais se doit d'être débattu, dans la transparence, la concertation et le respect de chacun. Il ne doit pas se faire à leurs dépens car ils participent à l'animation de la Cité, ni priver la Ville et ses habitants de l'opportunité de pouvoir se réapproprier le fleuve, au delà d'un mois par an.

    Pour tout cela il est temps que la concertation reprenne ses droits et qu'une solution acceptable par tous puisse être trouvée.

  • Transfert de la Foire Saint Romain : d'anciens élus s'expriment.

    str.jpg

    Le transfert de la Foire Saint Romain continue à faire réagir.

    Les forains ont lancé une pétition amenant à les soutenir, les commerçants riverains des quais se disent solidaires et ne verraient pas d'un bon oeil le transfert d'une manifestation qui booste leur chiffre d'affaire.

    D'anciens élus font aujourd'hui entendre leur voix, et c'est Eric Gravier, ancien adjoint d'Yvon Robert de 1995 à 2001, issu du groupe des Verts, qui interpelle les élus par une lettre ouverte. Il y expose sans ambage ses sentiments, rappelant avec justesse l'histoire qui unit Rouen et sa Foire.

    Il revient sur la méthode et appelle lui aussi à un peu plus de concertation pour éviter l'impasse.

     

    Mesdames, Messieurs,
    La Mairie de Rouen a annoncé par voie de presse, en septembre dernier le déménagement hors du centre-ville de la Foire Saint Romain et des cirques ambulants ; vous avez entériné cette intention, par une courte majorité, au Conseil municipal du 1er octobre dernier.

    Bien que retiré de la vie politique, mon engagement pendant 2 décennies dans la vie municipale et mon
    profond attachement à cette ville et à ses liens entretenus avec le monde forain et circassien ne peuvent me laisser indifférent à ce projet.

    Ces dimensions historiques et économiques qui lient notre ville au monde forain et circassien depuis des
    siécles (pourtant rappelées à I’occasion d’une émission télévisée récente), sa participation à l’attractivité de notre ville (à l'instar de la Braderie de Lille) et l’impact d’une telle décision me semblent avoir été négligés, voire ignorés.

    La Foire Saint Romain est ainsi certainement la plus ancienne fête rouennaise: elle trouve son origine au
    Moyen-âge. "Foire du Pardon" au Xleme siècle, cette fête, alors religieuse, attire dès le départ une foule nombreuse et irrigue l’économie locale. Elle devient un lieu de rendez-vous annuel des théâtres ambulants, de marchands et pour le commerce des animaux. Moliére s'y serait produit avec sa troupe.

    Aujourd'hui la Foire Saint Romain est la 2éme plus grande fête foraine de France et localement la
    manifestation rouennaise la plus importante et la plus populaire après l’Armada. Pendant plus d’un mois, la Foire Saint Romain transforme les quais bas de la rive gauche en féerie lumineuse, inspirant artistes peintres et photographes : ces images circulent bien au-delà de nos frontières. Son montage et son
    démontage, tout comme pour les cirques, constituent également un véritable spectacle gratuit dans la ville que de nombreux curieux se plaisent à observer depuis les quais hauts et immortaliser.

    La forte affluence et l’animation qu’elle génére en centre-ville profitent au commerce local, son image au tourisme. Importante pour Rouen, la Foire Saint Romain l'est tout autant, voire plus encore, pour l’ensemble de la profession foraine de France qui représente une activité économique à part entiére méritant d’étre elle aussi soutenue.

    Dès lors, pourquoi la reléguer demain au bout d’un quai à l’abri des regards et loin de toutes commodités ?
    Est-il concevable d'aménager demain des quais pour les loisirs en en excluant toutes les activités de loisirs issues du voyage qui ont, jusqu'à présent, animé avec succès ces mêmes quais ?

    Pourquoi prendre autant de précautions sur l’avenir des 24 motonautiques en annonçant, entre autres, une grande concertation et ne pas en faire de méme avec la Foire Saint Romain, manifestation bien plus importante ?

    La Foire Saint Romain fait partie du patrimoine rouennais depuis près d’un millénaire, tout comme gens du
    cirque et forains font partie de l’histoire et de la vie rouennaise (en témoigne leur monument aux morts au
    Boulingrin): elle mérite que vous vous attardiez autrement sur son avenir et sur l’avenir de cette profession trop souvent discriminée. Elle mérite de rester au coeur de Rouen qu’elle fait battre pendant un mois chaque année.

    On ne bâtit pas le futur d’une ville en faisant table rase de son présent et de son passé, ni sans ceux et celles qui l’animent depuis longtemps. Le véritable défi pour Rouen est de parvenir demain à aménager et embellir les quais bas de la rive gauche en y maintenant, outre Rouen sur Mer, la Foire Saint Romain et des cirques.

    Vous avez été élu non seulement sur un programme mais aussi sur des valeurs que vous étes censés
    incarner : ne nous décevez pas, vous aussi !

    Cordialement,
    Eric Gravier, ancien conseiller municipal et ancien adjoint au Maire de Rouen

     

    La Foire Saint Romain en photo : 

    http://rouen.blogs.com/photo/foire_saintromain/

    http://a251.com/gaetben/wordpress/tag/foire/

  • Rouen Perspectives sur votre mobile.

    iphone-4g.jpgUn mobile sur quatre vendu en france est un smartphone.

    Plus petit, plus léger et surtout plus mobile qu'un ordinateur, l'internet est accessible partout et nous accompagne dans nos activités de tous les jours.

    Face à la demande de bon nombre d'entre vous, Rouen Perspectives s'enrichit d'un nouveau service et vous propose de le suivre en direct sur votre mobile.

    Alors envie de jeter un coup d'oeil ?

  • Santé vous Bien !

    A3 forum sante 10.jpgSanté vous bien !

    L'opération, lancée dans le cadre de l'Atelier Santé Ville dans le quartier Grammont est une première qui a vocation à se renouveler.

    Un forum où se sont cotoyés habitants, associations et professionnels avec un objectif commun : parler santé pour tous, avec un message simple : la prévention est un élément clef de notre santé.

    L'occasion pour de nombreuses familles d'échanger, de passer un moment de détente entre deux ateliers où on aura surtout parlé prévention et dépistage précoce, et connaître davantage les équipes médico-sociales et les associations.

    Cerise sur le gateau : on aura adoré les smoothies concoctés par madame Zaafour et le repas fait par l'équipe du centre social.

    L'opération se répètera le mercredi 22 septembre prochain au Village du Bellay dans le quartier du Châtelet.

    Une première que nous tenons ici à saluer et que nous soutenons.