Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

propreté

  • La propreté à Rouen : une question qui devrait être l'affaire de tous.

    Balais.jpgLa propreté à Rouen : une question qui devrait être l'affaire de tous.

    C'est en effet le constat principal qu'on retenu les participants au café citoyen que nous organisions jeudi 12 février au bar des Fleurs, ainsi que ceux qui ont bien voulu répondre ceux qui se sont prétés au jeu du sondage mis en ligne.

    Un sondage ponctuel, pour avoir une idée de la perception de chacun de la propreté dans son quartier et dans la ville, sans parti pris puisqu'il ne s'agissait pas de stigmatiser qui que ce soit, mais d'avoir à l'instant, un cliché instantané de la situation. Une démarche déjà mise en place dans de nombreuses municipalités, comme celui mis en place par Bertrand Delanoé à Paris, dont notre questionnaire local s'inspirait.

    La propreté à Rouen : une question en suspend depuis de nombreuses années, mais que chaque municipalité essaie de régler de son mieux. C'est ce que l'adjointe en charge du dossier, Christine Rambaud, qui était venue participer au débat, a tenu à souligner, en soulignant que la tâche n'était pas facile, mais que de bonnes choses avaient déjà été menées durant le mandat précédent, notamment en matière d'installation enterrées, de gestion de l'affichage sauvage....

    Que dire de ce sondage auquel 78 personnes ont répondu :

    -Que majoritairement ceux qui ont participé considère que la propreté est l'affaire de tous, et qu'ils y contribuent en gérant leurs déchets.

    -Que pour eux, la proprété ne s'était pas améliorée, voire restait identique depuis un an.

    -Que les problèmes de propreté sont d'abord un manque de civisme.

    -Que suivant son quartier, on a plutôt tendance à considérer que celui-ci est moins propre que le restant de la ville.

    -Que si globalement l'information est suffisante, une amélioration peut aussi passer par plus de points de collecte et peut-être aussi la verbalisation.

    Alors qu'aujourd'hui l'Agglo remarque enfin le manque d'esthétique de ses bacs dans le paysage urbain et s'interroge sur le sujet, rappelons que nos propositions lors de la campagne municipale allaient dans le sens des attentes de ce sondage, puisque nous proposions la suppression des conteneurs individuels en centre-ville par la généralisation des bacs enterrés et bacs de regroupement, l'intensification du tri sélectif, mais aussi, après une période d'information préalable, la verbalisation des contrevenants, comme cela se fait déjà ailleurs. Interrogatifs  sur le manque d'éfficacité à voir deux collectivités gérer deux sujets qui vont de paire - la collecte des déchets par l'Agglo, la propreté de l'espace public par la Ville - nous pensons que la réflexion se doit d'être collective pour améliorer significativement les choses. Chacun doit y prendre sa part.

    Pour notre part nous y sommes prêts, et ce, sans parti pris : la propreté c'est l'affaire de tous.

    Tout en restant vigilants....

     

    Tous les résultats du sondage en ligne.

     

  • Votre avis nous intéresse.

    ist1_7968453-choosing-right-one.jpg

    Votre avis nous intéresse.

    Parce qu'en tant qu'élus il est important de savoir quelles sont vos attentes, vos constats, tenir compte de vos remarques pour apporter des réponses, nous vous demanderons régulièrement de vous exprimer.

    Aujourd'hui, nous abordons le thème de la propreté dans Rouen, car rendre la Ville plus agréable, c'est l'affaire de tous. Depuis trop longtemps notre ville se distingue par des qualificatifs peu flatteurs en la matière.

    Thème important de la campagne municipale, il nous apparaît important aujourd'hui de faire un point d'étape, de recueillir votre avis, de savoir quelles sont vos attentes, et de formuler des propositions dans une démarche constructive.

    Nous vous proposons donc un questionnaire qui reprend les principaux sujets sur lesquels certains se sont déjà exprimé, mais avec quelques points supplémentaires ( quartiers...) qui nous permettrons d'affiner les réponses. Les nombreuses réponses qui avaient été déjà données ont été réintégrées dans l'étude.

    Le questionnaire en ligne.