Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Monet Cathédrale : l'effet boomerang

    Monet Cathedrale.jpg

    L'homme raisonnable s'adapte au monde ; l'homme déraisonnable s'obstine à essayer d'adapter le monde à lui-même. Tout progrès dépend donc de l'homme déraisonnable.       George Bernard Shaw.

    Décidemment le sort s'acharne sur l'équipe de Rouen Motivée. Après le flop des Jeux Olympiques de la Jeunesse, maintenant c'est au tour de la Place de la Cathédrale et plus particulièrement du projet de l'Espace Monet Cathédrale de revenir sur le devant de la scène.


    Souvenez vous : on nous avait dit qu, on avait même fait semblant de consulter les rouennais pour ça !

    Mais las, à croire qu'à Rouen sur Mer, le vent peut être contraire, et peut même tourner à la tempête.

    Recours gracieux auprès du Maire, référé auprès du Tribunal Administratif de Rouen, pourvoi devant le Conseil d'Etat, recours au fond devant le Tribunal Administratif de Rouen, déjà quatre fois débouté, Monsieur Robert, ancien maire, aujourd'hui premier adjoint, qui avait déposé un ultime recours devant la Cour Administrative de Douai vient de subir un nouvel échec. Elle le condamne d'ailleurs à verser 1500€ de dommages et intérêts à la Ville et aux promoteurs de l'Espace Monet Cathédrale, au titre de l'article L761-1 du Code de Justice Administrative.

    L'histoire pourrait être drôle si le jusqu'au boutisme de Monsieur Robert et son sempiternel sentiment d'avoir toujours raison, n'avait pas fait perdre trois ans à la ville et ne privait pas aujourd'hui les rouennais d'une place rénovée. Si tant de démagogie et de manoeuvres politiciennes n'avaient pas été mises en oeuvre, cela ferait bien lontemps que l'actuel Palais des Congrès, véritable verrue aux yeux des rouennais et des touristes,  serait démoli.

    On espère qu'un énième recours n'aura pas lieu. Valérie Fourneyron, confondant certainement intérêt privé d'Yvon Robert et intérêt de la Ville, et qui pourtant connaissait la nouvelle depuis quelques jours et n'a pas cru bon avertir l'Assemblée Municipale de ce jugement lors du dernier Conseil, réuni vendredi dernier, 26 septembre, ayant affirmé à Paris Normandie que "la Ville ne ferait pas appel".

    Décidemment pas de chance pour le programme de Rouen Motivée, qui perd encore un projet : aujourd'hui il n'en reste plus que 98 ...

  • RNB : Rien Ne Bouge !

    djmouss_rnbstyle_100x100.jpg

    Valses-hésitations, ordres, contre-ordres, délibérations prises, délibérations retirées ..., le conseil municipal de vendredi dernier a été l’occasion d’un nouvel épisode dans ce qu’on peut appeler le feuilleton de la Médiathèque.

    Après un été agité au cours duquel , on peut s’en réjouir, le maire a renoncé à la démolition du bâtiment ayant atteint son 2ème étage, de nouvelles décisions ont été prises, décisions qui, il faut le souligner, n’ont jamais été évoquées pendant la campagne électorale .

    La recherche de solutions à tout prix a conduit le président du Département à proposer la reconversion du bâtiment pour y installer les archives sauvant ainsi la mise à sa collègue. Tout cela sans consultation des acteurs concernés, la direction des Archives tout comme celle des bibliothèques ayant été mis devant le fait accompli.

    Par ce qui s’apparente à un tour de passe passe, le maire nous vend lors de ce conseil un prétendu nouveau projet de lecture publique pour Rouen intitulé RNB.

    RNB acte le retour à la Bibliothèque Villon, vétuste et inadaptée, vante la constitution d’une bibliothèque numérique (déjà prévue dans le précédant projet), propose la réalisation d’une bibliothèque de quartier à l’ouest (là on est d’accord puisque nous l’envisagions nous même à terme, un lieu étant réservé dans les Docks). Grammont se contentera d’une petite bibliothèque de quartier ….

    Voilà donc comment en quelques semaines, dans la précipitation, l’incohérence la plus totale et surtout l’absence de visibilité (combien cela va-t-il coûter ? est on au clair juridiquement ?…est il normal que la ville finance les archives départementales ? …) on renonce à un grand projet culturel et urbain attendu depuis 2O ans, soutenu et financé par le ministère de la culture.

    On condamne Rouen à être la seule métropole régionale en France qui ne disposera pas d'une Médiathèque. A l'heure où se poursuit la Médiathèque d'Angoulême avec une réorientation qui va dans le sens des choix que nous avions faits à Rouen, à l'heure où s'inaugurait à Strasbourg, le 19 septembre dernier, la Médiathèque de l'Est, financée à 68 % par la Communauté Urbaine de Strasbourg, on prive les rouennais d’un équipement essentiel.

    Il devait s’appuyer sur le réseau des bibliothèques de quartier mais aussi de l’agglomération ; doté des supports de communication les plus modernes et devant permettre l’accès à une offre documentaire extrêmement riche patrimoine compris.
    Devant tant de gâchis nous avons demandé à madame le Maire d’organiser le débat public et la consultation des rouennais dans les jours qui viennent, nombre d’entre eux s’étant déjà exprimés par le biais de pétitions qui circulent ….Ils ont le droit de choisir l’équipement dont ils souhaitent disposer pour les 5O ans à venir, ils ont le droit d’avoir des réponses claires à leurs questions.

  • Créativa : un salon pas comme les autres.

    annso.jpg

     

    Lors de la 8ème édition du salon des loisirs créatifs ce week-end au parc Expo de l'Agglo de Rouen, deux établissements ont organisé leur défilé : le Lycée Providence Miséricorde et le Lycée Elisa Lemonnier.

    Les élèves de ce dernier ont présenté des créations faites à partir de matières recyclées : papiers, jeux de cartes, bouchons, paquets de cigarette, capsules de café, ... Les élèves de Brevet de Technicien Vêtement, Création et Mesure, et de Brevet de Technicien Supérieur ont imaginé, dessiné et conçu ces vêtements. Les élèves des sections coiffure et esthétique ont eu aussi apporté leur contribution en coulisses, faisant de ce défilé, un moment haut en couleur.

    Anne Sophie Deschamps était présente pour les féliciter.

     

  • Une banderole décrochée sans fanfare ni trompette...

    JOJ Rouen HV.jpgOn nous l'avait promis ! C'était même en double page dans le programme de Rouen Motivée :

    Rouen serait Ville Olympique de la Jeunesse en 2014 !!!

    Tout cela à grand renforts de communiqués et de conférences de presse, grande réception -sans oublier un grand tour en hélicoptère au dessus de l'Agglo- des représentants du CNOSF (Comité National Olympique et Sportif Français ), trop contents de venir à bon compte profiter de l'Armada-champagne et petits fours-, comme ils l'avaient déjà fait à Toulouse et Dunkerque, elles aussi candidates, mais qui ne pouvaient déjà ignorer la candidature française aux Jeux Olympiques d'Hiver en 2018;

    A l'entendre, l'évênement semblait déjà être sur les rails.

    Comble du cynisme, un voyage à Pékin fut même conseillé pour appuyer la candidature rouennaise, pour faire du lobbying auprès des instances internationales.

    Henri Sérandour l'avoue aujourd'hui, le Comité attend les premiers JOJ, en 2010, à Singapour pour se faire une idée précise des tenants et des aboutissants ainsi que du coût d’un tel projet. Et puis surtout, pas question de gêner la candidature nationale...

    Sans tambour ni trompette, la banderole affichée au fronton de l'Hôtel de Ville a été décrochée en catimini.

    Il ne reste plus aujourd'hui que 99 projets dans le programme de Rouen Motivée.

     

  • Rouen, sans ses camions ? Cest possible !

    Le pont est ouvert !!!

    envoyé par Domino_TV


    Une page d'histoire s'est enfin tournée jeudi dernier avec l'ouverture du pont Gustave Flaubert, offrant la possibilité aux automobilistes d'emprunter un nouvel itinéraire autre que le passage obligé par le centre ville, pour passer d'une rive à l'autre.

    Cette nouvelle histoire semblait toutefois un peu compromise par la volonté affichée de l'Agglomération de faire passer les camions par les quais bas, avec l'accord de la municipalité.

    Tous semblaient donc s'en résigner, mais c'était sans compter sur notre détermination à aller jusqu'au bout de la logique, améliorer les conditions de circulation, aller vers moins de pollution en interdisant le passage de véhicules de transit, mais surtout se servir du sixième franchissement et de la nouvelle rocade sud comme une alternative aux camions dans le centre ville, comme nous l'avions proposé dans notre programme " Confiance en Rouen"

    Le groupe Centre Démocrates et Indépendants, par la voix de Nicolas Zuili,  a donc déposé une motion au Conseil Municipal ce vendredi 26 septembre.

    "Dans le cadre de la Semaine européenne de la mobilité durable, la Ville de Rouen a lancé deux actions pour “donner envie de bouger autrement”. L’opération a un nom : “De l’air pour nos villes”.
    A grand renfort de communication, il s’agissait d’inciter les rouennais à laisser leur voiture au garage, et d’utiliser les transports en commun, le vélo, ou simplement se déplacer à pied.

    Le groupe Centre, Démocrates et Indépendants souscrit bien évidemment à cette action dans le cadre du développement durable et la lutte contre le réchauffement climatique, mais aimerait également :

    Rouen…sans ses camions en transit.

    En septembre, à l’occasion de l'ouverture du pont Flaubert, le Président de l’Agglomération de Rouen l’a annoncé, si les camions pourront toujours circuler sur les quais bas de Rouen, en revanche ils ne pourront plus emprunter les quais haut, mesure prise au nom "de la qualité de vie, de la sécurité et de la réduction du bruit et de la pollution". D'après "une" estimation, le nombre de camions circulant dans Rouen par jour, après l'ouverture du pont, passerait de 6300 à 5230.

    Si ces chiffres se révèlent exacts, la "réduction du bruit et de la pollution" aura une portée vraiment limitée.

    Pourtant, il existe d'autres projets, en complément du fluvial et du ferroutage,  dont un très simple à mettre en place : interdire complètement la circulation des poids lourds de transit dans Rouen. Cette proposition est rendue possible par l'ouverture, en même temps que le pont Flaubert, de la rocade sud.

    Nous demandons au Maire de Rouen et au Conseil Municipal de ne pas différer plus longtemps cette mesure qui améliorerait l’air respiré par les rouennais, dont un nombre important ont des pathologies respiratoires.

    Nous espérons que les conseillers municipaux, responsables, sauront s’affranchir des considérations politiciennes pour clore le chapitre de l’exception rouennaise qui veut que notre ville soit la dernière en France à autoriser le transit routier sur son territoire"

    Le groupe des Verts a souhaité, et nous y souscrivons totalement, inscrire les notions de ferroutage et de transport fluvial, modes de transport alternatifs, devant être amenés à prendre plus d'essor dans les années à venir, dans le cadre du développement durable et d'une nouvelle approche des transports.

    C'est donc avec les 19 voix des élus des groupes Verts, Ump et du groupe Centre, Démocrates et Indépendants, les socialistes et communistes préférant s'abstenir, que cette motion a pu être votée.

    Reste donc à la Ville à faire connaître cette décision. Et par là même, connaître la réponse de l'Agglo...


  • Conférence de Presse de rentrée.

    bandeau-rouen-perspective-770.jpg

    Rentrée officielle mardi 23 septembre pour les élus du groupe Centre Démocrates et Indépendants, qui avait donné rendez-vous à la Presse Locale pour parler des dossiers rouennais après six mois d'installation de la nouvelle majorité.

    Vaste tour d'horizon aux vues d'une actualité riche, où nous avons pu, tour à tour, exposer notre vision des dossiers, et débattre autour de sujets repris pour la plupart par les journalistes présents.

    Souhaitant que chacun puisse consulter le dossier de presse et connaître ce qui a pu se dire durant cette matinée, les différents thèmes abordés seront mis en ligne au fur et à mesure.

    La première partie, sur la politique générale, est consultable ici.

  • Journée des peintres à Rougemare Beauvoisine.

    Unknown.jpeg

    Succès complet pour l'Association Rougemare-Beauvoisine pour sa journée des peintres, manifestation annuelle, à laquelle sont conviés les amoureux de la peinture.

    Pas moins de onze peintres, dont un américain, ont donc contribué à la réussite de cette journée en respectant une simple règle du jeu : peindre le quartier Rougemare-Beauvoisine sous tous ses aspects, et immortaliser sur la toile un lieu, une rue, une façade...un instant.

    N'oublions pas la sympathique équipe de cette association,qui par son dynamisme fait battre régulièrement le coeur de ce quartier rouennais.

    A découvrir absolument pour ceux qui ne connaitraient pas encore.

    La prochaine manifestation aura lieu le 5 octobre, le vide-grenier, Place de la Rougemare.