Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Rouen Perspectives n°3

    Rouen Perspectives, outre le blog, c'est aussi une lettre d'information mensuelle aux rouennais, rédigée de façon collégiale, que nous distribuons sur les quartiers, et plus spécialement sur les marchés de Rouen. Cette lettre ne traîte exclusivement que de sujets locaux, et a pour vocation de sensibiliser les rouennais sur ce qui se passe à Rouen, sur les projets à venir, et de les informer sur nos positions et nos propositions pour le quotidien de notre Ville, mais aussi imaginer ensemble le Rouen de demain.

     

     

    RP3.jpg

     

  • Expression Libre.

    RM001.jpg

     

    Rouen Magazine est de nouveau disponible.

    Ce numéro 301 laisse l'expression libre aux différents groupes politiques du Conseil Municipal de Rouen.

    Le groupe Centre, Démocrates et Indépendants y publie une intervention :

    L’adoption du budget de la ville est l’acte important de la vie municipale. Nous nous attendions donc à y trouver des orientations fortes, précises, guidant l’action municipale des cinq années à venir. Force est de constater que ce budget est globalement décevant.

    Il est forcément marqué par l’environnement économique difficile mais cela ne peut pas être une excuse pour ne rien faire ou pour brader les joyaux de la ville.

    Le montant des investissements nouveaux pour 2009 est en recul par rapport aux trois années précédentes. C’est fâcheux et inquiétant, car l’investissement, c’est l’avenir. Il faut que Rouen prenne sa juste part à la lutte contre la crise, il y va du soutien à l’activité économique et à l’emploi.

    Par ailleurs, le transfert de certains équipements, à d’autres collectivités, a ses limites, car Il y a pour la ville, une perte d’influence et de substance. Rouen est banalisé et ce n’est pas ce que les Rouennais souhaitent.

    Groupe Centre, Démocrates et Indépendants : Catherine Morin-Desailly, Edith Calonne, Régine Marre, Nicolas Zuili, Laurence de Kergal, Alain Mbongo, Anne-Sophie Deschamps
    Contact : 02 35 15 38 30 - rouenperspectives@mac.com-http://.rouenperspectives.com

  • Caen Capitale.

    05-515285.jpg

     

    Il y a deux Normandie. On les aime. Mais en faut-il deux ? » Cette phrase de Nicolas Sarkozy continue à faire des vagues parmi les socialistes normands.

    On se rappellera la motion d'urgence au conseil municipal de décembre dernier défendue par Valérie Fourneyron à vouloir Rouen sur Mer affirmée Capitale Régionale, tout en refusant l'idée de réunification, jugée passéiste et non opportune. Un R de Capitale repris même en voeux dématérialisés.

    Autres temps, autres lieux, autre approche, c'est aujourd'hui Philippe Duron, maire PS de Caen la Mer, qui défend Caen, Capitale d'une Normandie réunifiée, jugeant à l'occasion de voeux, la question de la réunification des deux Normandie "d'événement attendu, souhaité, qui marque l'actualité." Conversion surprenante lorsqu'on sait son opposition au projet lorsqu'il était ancien Président du Conseil Régional de Basse-Normandie, mais qui suit une démarche logique si l'on considère qu'on ne peut parler de capitale régionale dès lors qu'on n'a pas changé la dimension géographique du territoire.

    Deux maires socialistes, fidèles fabiusiens, deux logiques différentes sur l'idée de réunification, préalable indispensable au choix d'une capitale régionale, ou quand le pragmatisme dépasse la doctrine et l'immobilisme. Cherchez l'erreur....

     

  • Une urgence à géométrie variable.

    AA018190.jpgOn avait cru comprendre que la création de la grande Communauté Urbaine de Rouen devait intervenir au plus tôt puisque voulue par Laurent Fabius, et donc obligatoirement plébicitée par les socialistes locaux. Ne pouvant pas intervenir dès ce premier janvier, un minimum de débat démocratique ne pouvant être malheureusement évité, on reportait donc l'entrée du projet clés en main du Président de l'Agglo au premier janvier 2010.

    Seulement voila, on le sait depuis, certains réfléchissent, font leurs comptes, et ne se retrouvent pas nécessairement dans un projet fabiusien qui prend l'eau.

    Or la réalisation d’une communauté urbaine est primordiale pour Rouen et son agglomération. Dans une Normandie peut-être réunifiée, il  semble indispensable d’explorer toutes les voies permettant de créer ce qui serait la première collectivité territoriale du nord ouest de la France, capable de peser dans le concert des grandes métropoles européennes notamment sur le plan du développement économique et de l’aménagement du territoire. C’est aujourd’hui une impérieuse nécessité.

    En élus responsables et constructifs, comme d'autres élus et collègues de l'Agglomération qui souhaitent prendre toute leur part dans la réflexion, le groupe Centre, Démocrates et Indépendants a souhaité redonner sa chance au débat en demandant au Maire de Rouen de bien vouloir interpeller le Président de l'Agglomération rouennaise afin que soit engagée le plus rapidement une réflexion collective, avec l'étude d'autres scénarii, notamment en direction de la Communauté d'Agglomération Seine-Eure.

    Refus de l'intéressée de considérer la motion.

    Alors urgente ou pas urgente la Communauté Urbaine ? Pour le Maire de Rouen, une chose est sûre : tout dépend de qui pose la question, mais surtout ne pas déplaire au premier adjoint de Grand Quevilly.

  • Une bonne année...ici et ailleurs.

    image-ff49db74943b4e2070b523dbb4545d48-cartebuffleblanche.jpg

  • Budget.

    Boulier1.jpgVote du budget, hier au soir au Conseil Municipal. Un moment important de la vie de la cité, puisque s'écrit là la feuille de route d'une année de vie municipale, en terme de financement et de fonctionnement. Un budget attendu, puisque le premier présenté par la nouvelle équipe municipale.

    Un discours fleuve de l'actuelle majorité de presque deux heures, puisque le maire a souhaité que chaque adjoint présente ses orientations pour l'année, sans être questionné ni interrompu par le conseil, un long monologue certes déclamé à plusieurs mais bien soporifique qui en a lassé plus d'un dans le public.

    Au final, un budget qui manque de souffle et d'ambition ou l'on relèvera pour l'anecdote une augmentation confirmée de 100 000€ des indemnités du Maire et des adjoints, une augmentation de 4085,71% des frais de fonctionnement des groupes d'élus ( qui passe de 3500€ à 146500€ ), une baisse des subventions aux associations de 450 000 € hors armada, 0 € pour les illuminations de Noël 2009 ( ce qui avait été reproché à l'équipe précédente, mais qui à priori ne posera pas de problème cette année ).

    Plus cynique : la confirmation par les chiffres d'une volonté claire de ne pas financer en période pré-électorale les projets municipaux ( baisse de 10,75% des subventions en investissements des autres collectivités -Département-Région-Agglo -soit un montant alloué de 9,644 millions d'euros en 2007), pour réinjecter en 2009 une somme de 21,950 millions d'euros ( soit une augmentation de 118,5%), pour mettre en oeuvre des projets similaires.

    Une somme non négligable à laquelle les rouennais n'ont pas eu droit plus tôt pour cause de campagne municipale.

    Pour ceux qui le souhaitent, notre intervention est également en ligne.

  • Mignonne allons voir si la rose...

    IMG_0062.JPG

     

    La rose a des épines.

    Alors faut-il y voir là une explication dans ce qui a poussé Valérie Fourneyron dans sa lettre "Rouen à l'Assemblée" et sur son nouveau blog à faire disparaître l'emblème du parti socialiste au profit de celui de l'Assemblée nationale ?

    A moins qu'il ne s'agisse d'un oubli ou d'une volonté délibérée de faire oublier aux rouennais l'appartenance politique de la députée maire,on peut légitimement s'interroger sur cette mystérieuse disparition.

    La réponse peut-être dans la lettre n°2 ou dans quelques heures sur son blog.