Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Réunions Publiques.

    image_57676541.jpgDeux réunions d'information sont organisées par la Ville de Rouen afin de "sensibiliser" le public au projet Espac Monet Cathédrale.

    Vous pouvez assister à ces réunions prévues les:

    LUNDI 5 OCTOBRE 2009
    19h
    Office du tourisme (salle Georges d'Amboise)

    ou

    MECREDI 7 OCTOBRE 2009
    19h
    Office du tourisme (salle Georges d'Amboise)

    Et surtout, donnez votre avis !

  • Autant d'acharnement pour ça !

     



    bb.jpg

    Ce ne sera ni un jardin public, ni ce que Valérie Fourneyron et Yvon Robert avaient laissé penser aux Rouennais. Un malaise bien perceptible que le Maire de Rouen a bien du mal à cacher dans la présentation  à la Presse aujourd'hui.

    Preuve s'il en est qu'une fois de plus la candidate Fourneyron a trompé les rouennais : le Palais des Congrès sera bel et bien rasé et l'espace Monet sera bel et bien construit .

    Pour sauver la face, le Maire de Rouen aura demandé au promoteur de changer la façade et d'apporter quelques modifications au projet . Façade de verre qui à l'instar de la Mediathéque de Reims construite par le même architecte aurait vu la cathédrale de Rouen se refléter dedans , façade pleine, les rouennais jugeront .

     

     

    monet-cathedrale-13.jpgNe serait il pas d'ailleurs logique que le projet leur soit a nouveau presenté car après tout n'affirmait-elle pas que "l'environnement de la Cathédrale de Rouen mérite un traitement particulier tant celle-ci symbolise l'histoire et la beauté dans le coeur des rouennais. La     place qui l'entoure ne peut être laissée au seul appétit des promoteurs immobiliers. Il est urgent de raser l'ancien Palais des Congrès, de laisser respirer la place, de mettre en valeur la façade de l'hôtel Romé, les jardins de la cour d'Albane, la liaison entre les rues Saint Romain et du Gros Horloge et de lancer sur ces bases un concours international.
    Sur un tel sujet le débat est indispensable et nous organiserons un référendum pour associer les rouennais."

     

     

    rouen_espace-claude-monet.jpgLe Maire de Rouen cache ici l'échec de la réalisation du jardin promis, mais irréaliste (nous l'avions dit et redit pendant la campagne) en annonçant dans son communiqué  l'ouverture de celui de la cour d' Albane . Rappelons que celui ci dépend de l'Etat et non de la ville, que ce projet est dans les cartons depuis un moment , nous l'avions d'ailleurs déjà evoqué suite notamment à son exceptionnelle ouverture lors des Fêtes Jeanne d'Arc de 2005 et 2006, mais sa réalisation et notamment celle du Musée de l'Oeuvre dont dépendent des cofinancements des collectivités territoriales prendra encore quelques années !

     

     

     

     

    6a00e551daa20b883300e552394b7f8834-800wi.jpgAu delà de cet effet d'annonce à la Presse, de la négation démocratique en prenant bien soin de n'en pas parler au dernier Conseil Municipal, bien que les militants de la section rouennaise du PS en aient eu la primeur, ce que nous voulons savoir est au bout du compte ce qu'il en aura coûté aux Rouennais (coût du faux référendum avéré complêtement inutile , renégociations avec l'architecte et le promoteur).... Au sens propre comme au sens figuré : la prolongation inutile de cette verrue en centre ville  ces dernières années par l'acharnement de Monsieur Robert....

    Dernière question enfin : la position du Ministre de la Culture s'il a eu droit lui aussi à la présentation du projet, indispensable dans ce secteur protégé a  la délivrance du permis de construire par le Maire.

     

     

     

     

  • Pour un cinéma de centre ville.

    Engagé par l'équipe municipale de Pierre Albertini, la Ville a finalisé vendredi soir dernier lors du dernier conseil municipal, le rachat du Cinéma Gaumont République pour une somme de deux millions et demi d'euros. Un vote unanime pour que ce complexe cinématographique de 3500 m2 en centre ville, qui compte actuellement 7 salles pour une capacité d'accueil de 1350 spectateurs puisse être pérénisé et être labellisé Art et Essai.

    Interrogation toutefois sur la non reprise de la zone confiserie, source potentielle de revenus pour le délégataire et donc pour la ville et qui reste dans le giron d'europalace, l'actuel propriétaire.

    L'explication sur France 3 Normandie de Catherine Morin-Desailly, initiatrice du projet dans l'équipe de Pierre Albertini.



     

     

     

  • Et si nous assurions un cadre de vie décent à nos ainés ?

    189103094.jpgDepuis des semaines, des mois, les espaces verts des logements-foyers gérés par le CCAS ne sont plus entretenus. Herbes folles, arbustes moribonds... autant d'espaces que les résidents s'étaient appropriés du temps de leur splendeur... Tout est bien fini !

    Depuis que l'agent chargé de l'entretien des ces jardins a été « capté » par la Ville, les personnes âgées doivent se contenter d'une jungle où ils n'ont aucun plaisir à rester. Il n'y a qu'à se rendre sur place pour mesurer l'étendue des dégâts !

    Que dire aussi du jardin de la Maison des Aînés, imaginée par l'équipe municipale précédente autour d'un petit jardin convivial, fleuri ... Maison des Aînés, vitrine de la Ville : puits remarquable et remarqué par l'architecte des Bâtiments de France, envahi par les herbes folles, une pelouse laissée à l'abandon, un lieu où plus personne n'a envie de s'attarder !

    Laurence de Kergal, toujours autant attentive au cadre de vie de nos ainés, a donc interpellé le Maire par un voeu en conseil municipal pour l'alerter en lui demandant de s'engager à préserver le cadre de vie de nos résidents, pour que ceux-ci puissent, comme c'était le cas avant, profiter pleinement de leurs jardins.

    L'équipe de Rouen Motivée n'affichait-elle pas dans son programme l'ambition de répondre aux petits besoins du quotidien des personnes âgées ? Alors il serait peut-être temps d'honorer ses promesses. A moins que là encore....

     

  • Je t'aime moi non plus.

    Sans titre.jpg

     

    L'opposition compterait elle au final un groupe supplémentaire ?

    C'est la question que l'on serait en droit de se poser aux vues des échanges entendus hier au soir au Conseil Municipal, dans la bouche des élus verts à l'encontre de leurs collègues socialistes.

    Ça commence par une motion déposée par le groupe des Verts sur la limitation d'émission des antennes de téléphonie mobile alors que le Maire, en collaboration avec Yvon Robert et Guillaume Grima semble être intervenue de manière différente au mois de juillet, sans que les élus portant la motion en aient eu semble t'il connaissance. Un problème de communication entre les groupes de la majorité municipale, d'autant plus étrange que Guillaume Grima, à priori toujours membre des verts, n'ait pas senti l'utilité d'en parler à Jean Michel Bérégovoy et aux membres de son groupe, et leur éviter ainsi cette motion.

    Et ça continuera par des propos à peine voilés et un non vote sur l'aménagement de la Place des Chartreux que ces mêmes élus  semblent découvrir et des charges caustiques sur des délibérations qu'ils refusent là encore de voter, le summum de l'échange verbal étant un certain "pot de vin" tout droit sorti de la bouche de Cyril Moreau, alors qu'on ne parlait ici que de subventions pour le pédibus des enfants ou de l'opération de Noël Rouen Givrée.

    Une guerre des mots qui semble donc lancée, la crise d'indépendance des verts se faisant de plus en plus sentir alors que se rapprochent les échéances régionales et dont on ne sait si elle ira jusqu'au bout de sa logique.

    On pourrait s'en réjouir, mais une question tout de même :  Et les rouennais dans tout cela alors que nous n'en sommes même pas encore à 2 ans de mandat ?

  • Copenhague 2009 - L'ultimatum climatique.

    En décembre, le Danemark va accueillir le prochain sommet international des Nations Unies   sur le climat. La communauté internationale doit y élaborer un accord global qui prendra la suite du protocole de Kyoto. Ratifié par 175 pays (à l'exception notable des États-Unis), ce premier traité international de lutte contre les changements climatiques est entré en vigueur en 2005. Il prévoit une réduction des quantités de gaz à effet de serre émises par les pays industrialisés d'au moins 5,2 % d'ici à 2012, par rapport aux niveaux de 1990. Le traité de Kyoto arrive à expiration fin 2012. Le nouvel accord international devrait couvrir la période 2013-2017.

    Si un accord ambitieux et fort est signé à Copenhague puis ratifié par tous les États, nous serons dans les délais pour contenir l'augmentation des températures en deçà de 2°C et éviter l'emballement climatique... Sinon, il deviendra quasiment impossible de maîtriser les impacts irréversibles d'un grave bouleversement du climat.

    L'ultimatum climatique est une campagne s'intégrant dans la mobilisation internationale pour obtenir à Copenhague 2009 un accord à la hauteur des enjeux climatiques. Pour plus d'information sur la mobilisation internationale http://tcktcktck.org

    En moins de 2 mois, l'appel lancé  par les 11 ONG composant l'Ultimatum Climatique a été signé par plus de 100 000 personnes. C'est d'ores et déjà un succès ! Le Président de la République Française, Nicolas Sarkozy s'est d'ailleurs chargé de rappeler aux Nations Unies que le climat est l'affaire de tous et qu'on ne pouvait pas rater le rendez-vous de Copenhague.

    Site web de L'ultimatum climatique

     

     

  • Cy'clic : ça pédale fort et c'est Rouen Magazine qui le dit !

    images-1.jpegC'est Rouen Magazine qui l'affirme : Il y a eu plus 185 000 locations depuis le lancement de cy'clic en décembre 2007.

    Soit plus de 5 000 locations de vélo par mois. Des 17 stations implantées en différents points névralgiques de la ville, certaines emportent un véritable succès. Avec plus de 21000 locations, la station de la place du Vieux-Marché est la plus fréquentée. Une place sur la plus haute marche du podium qu'elle doit au quartier touriste et commerçant qu'elle dessert.

    En deuxième position, la station Hôtel-de-Ville. Avec quasiment 20 000 locations de vélo, elle permet, elle aussi, d'accéder rapidement à l'hyper-centre de la rive droite. Toujours dans le peloton de tête des stations, celles du musée des Beaux-Arts et de la place Saint-Marc dépassent également les 17 700 locations.

    Six autres points de location, comme celui du CHU, de l'avenue Pasteur, de la rue de la République, du Théâtre des Arts et de Saint-Sever, culminent au-delà des 10 000 vélos loués.

    Enfin, parmi les nouvelles stations créées il y a six mois, la station de la Gare a déjà attiré près de 5 000 personnes. Parmi eux, des usagers de
la SNCF qui multiplient ainsi les modes de transport. Plus qu'un pas en avant... un vrai coup de pédale !

     

    L'équipe municipale Rouen Motivée semble donc se féliciter aujourd'hui de ce qu'elle condamnait hier... On ne peut que s'en réjouir.

    Valérie Fourneyron dans son blog en titrait même un billet : "à Rouen une politique du vélo incompréhensible, incohérente et solitaire" le 9 juillet 2007. Hélas, consciente que les paroles s'envolent et que les écrits restent, la Députée Maire de Rouen s'est vite dépéchée d'effacer ce qu'elle fustigeait hier dans son blog. Normal, puisque c'était Pierre Albertini qui lançait le premier coup de pédale en obligeant l'Agglo à mettre enfin en place son plan vélo. Un temps où on n'attendait pas les directives du premier adjoint de Grand-Quevilly pour faire quelque chose à Rouen.

    C'était sans compter sur les facéties de google.