Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Demain, c'est la 22ème Journée Mondiale de Lutte contre le Sida.

    preview-28112009.jpgLe 1er décembre 1988 avait lieu la première Journée Mondiale de Lutte contre le Sida.

    D'abord commémoration des victimes du Sida, elle est aujourd'hui Journée de mobilisation et de prévention contre cette maladie que nous ne maîtrisons toujours pas et pour laquelle aucun vaccin n'existe.

    Demain,1er décembre 2009 aura lieu la 22ème journée mondiale contre le Sida qui sera consacrée au thème "Accès universel et droits de la personne".

    A Rouen, l'association Aides n'a pas attendu le jour J pour se mobiliser : samedi 28 novembre elle a mené une opération de sensibilisation du grand public. Il s'agissait de profiter du week-end pour toucher plus de monde. C'est ainsi que de 14 h à 18 h, des volontaires ont tenu deux stands, l'un rue de la Champmeslé, l'autre rue Saint-Sever. Une présence continuelle sur le terrain, associé cette fois-ci à la fanfare Orphéon Piston pour la bonne humeur.

    Demain, ce sera au tour du Corevih (Centre de coordination de la lutte contre l'infection par le VIH) d'entrer en scène. Il interviendra à l'Espace du Palais, de 10 h à 18 h, à travers une exposition, des questionnaires, etc. Les animateurs du stand se feront un devoir de rappeler l'existence du Centre de dépistage anonyme et gratuit du CHU et celui de la rue des Charettes.

    De son côté, en ce même jour symbolique, le service Prévention de l'association La Boussole informera la clientèle du centre Saint-Sever sur les dangers du VIH et sur l'impérieuse nécessité de se protéger.

    Dans le monde, une personne meurt du sida toutes les dix secondes. En France, toutes les 5 heures, trois personnes se font contaminer.

  • Restos du Coeur : 25 ans de générosité.

    images.jpegAlors que les Restos du cœur débutent ce lundi 30 novembre leur nouvelle campagne, l'association fondée il y 25 ans par Coluche dit n'avoir jamais vu une "augmentation aussi rapide et préoccupante du nombre de personnes démunies"

    L'an dernier, les Restos ont accueilli 100 000 personnes supplémentaires. Les 2000 centres de distribution alimentaire de l'association ont délivré plus de 100 millions de repas en 2008.

    C'est aussi vrai à Rouen, et dans une période particulièrement difficile pour de nombreux rouennais, nous sommes alertés par l'antenne Rive Gauche rue des Murs Saint Yon, qui devra quitter les lieux avant l'été 2010.

    Nous serons bien entendu très attentifs à ce que la Ville la reloge dans des bâtiments où les bénévoles pourront exercer leur mission dans le plus grand respect dû aux personnes en difficulté.

  • Grammont : un quartier oublié.

    96_big.jpg

     

    Nous l'avons déjà dénoncé, Grammont, quartier de Rouen, est à l'abandon.

    Malgré les promesses, ses habitants vivent au jour le jour, les désagréments d'un quartier oublié : A chaque détour de rue, le constat est édifiant : revêtements de rue toujours en attente, espaces publics à l'abandon, arbres morts, déchets en tout genre et dépôts sauvages, poubelles brulées, barrières enfoncées quand elles n'ont pas été arrachées, végétation non contrôlée sur les trottoirs ou dans les allées du Parc Grammont qui empêche tout plaisir de s'y arrêter.

    Ceux qui n'ont pas été considérés dignes d'accueillir dans leur quartier un établissement majeur comme la Médiathèque, ont aujourd'hui le cruel sentiment d'être bel et bien laissés pour compte. Alors que le doute s'installe, le quartier Grammont expose au grand jour, malgré lui, toutes les désillusions d'un programme de 100 projets, élaboré pour faire rêver. Aujourd'hui , les lendemains de fête sont difficiles.

    Une situation que nous avons de nouveau dénoncé au Conseil Municipal par la voix de Laurence de Kergal, et dont la presse se fait l'écho.

    Réponse laconique du Premier Adjoint Yvon Robert : "Tout ce qui est excessif est négligeable".

    Pas sûr que les rouennais s'en contentent.

     

  • Yes, she can .

    rac-copenhague.jpg

     

    Valérie Fourneyron et Guillaume Grima seront à Copenhague, le 9 décembre prochain, tout comme Barack Obama. C'est Paris Normandie qui nous l'affirme dans son édition du 28 novembre dernier, dans un article qui en dit long : La ville parmi les grands.

    De là à imaginer une rencontre entre le Maire de Rouen et le Président des États-Unis...

    Il faut dire que pour cela, la communication municipale a encore frappé : grande conférence de presse le vendredi 27 au matin en annonçant la chose, et motion le soir au Conseil Municipal, considéré là encore comme la chambre d'enregistrement des décisions du Maire. Que les rouennais se le disent : Rouen est à Copenhague et compte bien débloquer la situation. Et pour cela, on en a des ambitions.

    Des ambitions certainement bonnes, mais qui manque pourtant d'envergure dès lors que l'on entend prétendre au rôle de capitale régionale en pointe dans la lutte contre le réchauffement climatique, un sujet fort de consensus, qui devrait réunir et faire prendre conscience à chacun d'entre nous de l'importance à modifier nos comportements.

    Au lieu de tout cela, le Maire de Rouen, dont on ne nie pas qu'elle ait des convictions écologiques, s'obstine à vouloir centrer le débat sur sa présence à Copenhague, et refuse de reconnaître le travail éffectué au niveau national par le gouvernement français et le Président de la République pour obtenir un accord à ce sommet, dont on sait déjà que cela sera difficile.

    Signataires de l'appel de Copenhague que nous avons relayé dès septembre 2009, nous ne pouvions être insensibles à cette motion. C'est ce que nous avons défendu par la voix de Nicolas Zuili : Nous avons des ambitions pour Rouen dans la lutte contre le changement climatique, au delà de celles proposées par la majorité municipale.

    Mais nous pensons aussi qu'une motion d'urgence ne doit pas être une signature d'un bon de transport pour le Maire de Rouen et son Adjoint à l'Environnement, qui aura tout de même un coût carbone de 500 kgs de CO2 rien qu'en transport, dont on ne sait pas d'ailleurs s'il sera compensé.

    Alors face à l'obstination du Maire de Rouen à ne pas modifier sa motion en y soustrayant toute notion à son voyage, nous avons préféré nous abstenir.

    On espère tous un consensus à Copenhague. A Rouen ,hélas, sur le sujet, ça n'aura malheureusement pas été possible.

  • Melville Glacial.

    automate-decors-banquise-atbcreation-ours-polaire-debout-op2a.jpg

    Rouen annonce une "Préparation au Sommet de Copenhague" le 2 décembre prochain et on s'étonne : les rouennais auraient-ils été choisis pour défendre la position de la France et envoyer Valérie Fourneyron au Sommet de l'ONU sur le Climat ?

    Non, non, et à y regarder de plus près, il s'agirait en fait d'une conférence sur le dérèglement climatique qui va être organisée par la Ville avec le Maire de Rouen et Guillaume Grima, adjoint chargé de l’environnement.

    Une initiative citoyenne, initialement prévue entre les Verts rouennais et le cinéma le Melville, le 12 décembre 2009, avec projection de fims et débats à la clef, pour montrer les enjeux de Copenhague. Seulement voila, le Maire de Rouen a repris ce projet à son compte et interdit que cette manifestation se déroule au Melville.

    Guillaume Grima, aurait pourtant fait part de son profond désaccord sur ce sujet et aurait trouvé normal de collaborer avec Le Melville qui organise régulièrement des débats citoyens, mais là encore, c'était sans compter avec l'acharnement du Maire à vouloir faire disparaître Le Cinéma d'Art et d'Essai du champ culturel de la Ville.

    Un sentiment pourtant conforté à la lecture dans la revue professionnelle "Le Film Français"  d'un appel à candidatures pour la reprise du Gaumont centre Ville où bizarrement n'apparaissent pas dans le cahier des charges le montant du loyer ainsi que le reversement à la Ville du pourcentage sur les recettes. Des renseignements figurant pourtant bien dans le texte présenté aux élus de la Ville lors du conseil municipal qui s'est tenu le 25 septembre dernier. De là à en déduire que la Ville ne veuille pas "effrayer" les futurs candidats...

    Le Melville voit donc son horizon s'obscurcir de plus en plus, à l'image de l'ours polaire qui voit fondre sa banquise. A ce jour il attend toujours une réponse du Conseil Régional concernant sa demande de subvention du 23 janvier 2009. Mais il est vrai aussi que l'adjointe à la Culture de la Ville de Rouen est aussi en charge de la culture à la Région. Alors...

  • Semaine européenne de réduction des déchets.

     

    logosrd2009leger.jpg

     

    Du 21 au 29 novembre 2009 : Une semaine européenne pour réduire nos déchets

    Vous êtes-vous déjà posé ces questions ?...

    -    Pourquoi jette-t-on tous les ans 40 kg de déchets de cuisine par personne, alors qu'il est si simple d'en faire du compost pour les plantes?...
    -    Pourquoi consommer 365 bouteilles par an, alors que l'on peut utiliser une carafe et un robinet ?...
    -    Pourquoi recevoir 35 kg de publicité que l'on ne lit jamais, alors qu'un simple autocollant « stop pub » sur sa boîte aux lettre permettrait de ne plus en recevoir ?...
    -    Pourquoi choisit-on toujours de jeter un appareil en panne alors qu'une seule pièce est à changer ?...

    Et oui... pourquoi ?... La semaine européenne de réduction des déchets nous invite à nous poser ces questions afin que chacun, à son échelle, puisse réduire effectivement la quantité de déchets qu'il produit au quotidien.

    Cette année, la semaine de réduction des déchets a lieu du 21 au 29 novembre 2009. Elle est organisée par le Ministère de l'Ecologie et l'ADEME, et pour la première fois, elle est européenne ! Comme tous les ans, les associations de France Nature Environnement s'associent à l'évènement et continuent d'agir concrètement en faveur de la réduction des déchets.

    Associations, entreprises, administrations, écoles et particuliers se mobilisent également à travers toute l'Europe pour réduire leurs déchets. L'enjeu est primordial : la production d'ordures ménagères a doublé en 40 ans et chaque Français produit plus d'1 kg d'ordures ménagères chaque jour !...
    Mobilisons nous !
    Pour tous renseignements

    Site de l'ADEME : http://www.reduisonsnosdechets.fr/


  • A Rouen, le PACS entre en Mairie.

    PACS.jpgLe 21 novembre 2009, aura lieu la signature du premier PACS en mairie de Rouen.

    Promesse de campagne de Valérie Fourneyron en mars 2008, celui-ci aura tout de même mis  21 mois avant de pouvoir être signé à l'Hôtel de Ville.  Après une première demande le 22 mars 2008 et un premier refus en août 2008, c'est sous la pression d'associations que le Maire de Rouen officialise aujourd'hui une promesse de campagne. Dont acte.

    Afin de s'adapter à ces situations nouvelles générées par une société en pleine mutation, le législateur par la loi du 15 novembre 1999 a introduit le Pacte Civil de Solidarité, plus communément nommé PACS. Considérant l'article 515-1 du Code Civil, il s'agit d'un contrat conclu par deux personnes physiques, majeures, de sexe différent ou de même sexe pour organiser leur vie commune. Le PACS ne remplace pas le mariage, mais offre à ceux qui le souhaitent, une autre forme d'union.

    La conclusion d'un PACS obéit à une réglementation précise. L'article 515-3 du Code Civil stipule que l'acte officiel qui concrétise la conclusion d'un PACS s'effectue au Greffe du Tribunal d'Instance dans le ressort duquel la résidence commune des déclarants est fixée.

    On peut aujourd'hui s'interroger sur la pertinence du lieu décidé par le gouvernement de Lionel Jospin et défini par la loi , qui pouvait peut-être s'envisager au tout début de cette nouvelle union civile puisque le nombre de PACS était assez marginal. Aujourd'hui, le tiers des unions sont des PACS, les deux autres tiers étant représentés par les mariages. Cette formalité administrative n'apporte toutefois pas le cérémoniel attendu.

    Pour notre part, nous pensons qu'une Cérémonie publique, empreinte de solennité, ne se substitue pas à la loi, mais entend préserver l'égalité de tous les citoyens dans la Maison Commune qu'est l'Hôtel de Ville. Aussi, après  la signature officielle du PACS au Tribunal d'Instance, un protocole de cérémonie, s'inscrivant dans le strict respect de la réglementation, peut être mis en place.

    Les atermoiements du Maire de Rouen prouvent que ce débat ne peut-être résumé à un débat gauche-droite, mais doit au delà permettre de répondre aux attentes de rouennais qui souhaitent marquer une reconnaissance solennelle de leur engagement pris au regard de la Loi.