Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Un grand prix national de l'architecture pour les Hauts de Rouen.

    076-0.jpg

    Le Grand Prix national d'architecture 2010 a été décerné mercredi 23 mars à Frédéric Borel, par un jury de 20 personnalités placées sous la présidence de Frédéric Mitterrand, Ministre de la Culture. 

    En 2004, devenu bisannuel, le prix était allé à Patrick Berger, puis à Rudy Ricciotti (2006) et à Anne Lacaton et Jean-Philippe Vassal (2008).

    A Rouen, Frédéric Borel a en charge le projet de l'Îlot Huysmans dans le quartier du Châtelet. Un projet qui a déjà commencé à prendre forme dans le paysage des Hauts de Rouen, et qui devrait être livré à l'automne 2012.

    Au total, ce seront 66 appartements pour le compte de l'Immobilière Basse Seine qui participeront au renouveau du quartier dans le cadre du GPV.

    Un projet retenu en 2007, dans le cadre du Grand Projet de Ville présidé alors par Pierre Albertini, qui avait su attirer de grand noms de l'architecture comme Frédéric Borel, Rudy Ricciotti, F.Hélène Jourda...

    On ne peut que s'en féliciter.

  • Une motion pour le soutien aux associations culturelles.

    6a00d83451935369e2012876a14c0a970c-320wi.jpgDemain, vendredi 1er avril, le groupe Centre, Démocrates et Indépendants proposera une motion au Conseil Municipal pour permettre l’accès à une politique culturelle de qualité pour le plus grand nombre et notamment pour notre jeunesse.

    Ces dernières semaines la presse locale s’est en effet fait successivement l’écho des difficultés que rencontraient deux associations culturelles rouennaises destinées au théâtre en faveur de la jeunesse. Le théâtre de la Canaille, lieu de création mais aussi école de théâtre en direction des amateurs d’une part, et l’association l’Aubépine  qui gère le théâtre de l’Echarde dédié au jeune public d’autre par.

    Par cette motion, nous demanderons au Maire de Rouen de de prendre toutes dispositions utiles pour que :

    - la  municipalité renoue le contact avec les acteurs culturels concernés,  

    - l’ensemble des élus disposent du rapport  d’évaluation qui n’a pu manquer d’être établi à échéance de la convention liant la ville à ces deux structures et que celui-ci soit présenté et discuté en commission,

    - soient communiqués les nouveaux critères d’attribution de subventions aux acteurs culturels et aux acteurs sportifs qui auraient été établis cette année afin de déterminer si les règles qui s’appliquent au sport et à la culture sont traités sur un plan d’égalité.

    - les subventions correspondant à l’exercice de l’année scolaire en cours soient versées (Nous rappelons que les associations n’ont été informées qu’à l’issue du conseil municipal du 21 Janvier 2011, soit quatre mois après la rentrée scolaire jetant ces structures dans l’embarras).

    L'occasion une fois encore d'exprimer notre soutien à des structures qui n’ont pas démérité bien au contraire et à réaffirmer notre attachement à une politique culturelle ambitieuse en faveur du théâtre en général et des jeunes publics en particulier.

  • Entrée libre.

    5288-entree-libre-web-zoom.jpgEntrée Libre, c'est une initiative originale pour faire vivre la Ville que nous tenions à relayer ici.

    Il s'agit en fait d'un itinéraire d'Art Contemporain qui sera proposé aux rouennais ( et aux autres !), chez des particuliers et des commerçants,  le samedi 9 Avril à Rouen dans les quartiers Beauvoisine et Saint-Nicaise.

    Au total, 16 expositions dans 16 lieux différents, 28 artistes, alliant performances et interventions urbaines et concerts gratuits.

    28 Rue des Requis 17h/22h
    Mieszko Bavencoffe, Hélène Mari, Zahra Ferhati,
    Thomas Wattebled, Tatiana Wolska

    Le Styx, 119 rue Orbe 19h/0h00
    Jérémy André

    19 rue de Maulévrier 17h/22h
    Albane Hupin, Florian Pugnaire/ David Raffini

    square André Maurois à 17h ,18h et 19h
    Être 2 travail, Performance théâtrale de Gervaise Hay et Mathilde Pierson

    41 rue de Montbret, 17h/22h
    Lise Lecoq

    La Cave Beauvoisine, 60 rue Beauvoisine 17h/20h
    Arnaud Nebbache, Elodie Bernard, Marie Ragu

    Epicerie, 69 rue Beauvoisine 17h/00h
    Elodie Bernard

    Epicerie, 110 rue Beauvoisine 17h/22h
    Lauriane Guichard

    Esthétique du chien, 119 rue Beauvoisine 17h/22h
    Jennifer Mackay accueille Jérôme Thoumyre et Laurent Lemaitre

    Ecole de musique,121 rue Beauvoisine 17h/20h
    David Jouin, Gaspard Gervais, Julie Tocqueville

    Librairie Joseph Trotta, 148 rue Beauvoisine, 17h/22h
    Aurélie Sement

    147 rue Beauvoisine 17h/22h
    Sylvain Vuilleret, Thomas Wattebled, Anna Gréboval

    157 rue Beauvoisine, 17h/22h
    Julie Tocqueville

    2 rue Bras de Fer 17h/22h
    Yannick Dubois, Zarha Ferhati, Julie Tocqueville

    5 rue Bras de Fer 17h/22h
    Karl Moro, Sophie Mari

    interventions urbaines d'Anna Gréboval sur le parcours
    projection vidéo d'Aurélie Sement rue Beauvoisine

    Emporium Galorium, 151 rue Beauvoisine
    Mathieu Olingue
    + à partir de 22h VERNISSAGE+ concert gratuit et DJ'sets:
    The A.A.I.P (Rock/Folk)
    Olfac (Dubstep to drum&bass)
    47 g.e. (Live techno)
    Papa rano canapé crew (Electro tech)


    Pour toute information complémentaire: asso.engrenage@gmail.com



  • Expression Libre.

    rm.jpgRouen Magazine est de nouveau disponible.

    Ce numéro 348 laisse l'expression libre aux différents groupes politiques du Conseil Municipal de Rouen.

    Le groupe Centre, Démocrates et Indépendants y publie une intervention :

    "Après quelques atermoiements, la reconquête des quais bas rive gauche est enfin lancée, avec pour objectif un nouveau regard sur la Seine. Un projet à 15 millions d'euros qui aurait dû prendre le temps de la concertation et du débat en s'affranchissant d'une marche forcée dictée par une volonté d'inauguration avant de prochaines échéances électorales.

    Mais le Maire l’a décidé : le chantier sera divisé pour partie entre les ponts Corneille et Jeanne-d'Arc du printemps à l'automne 2012,et celle calée entre les ponts Jeanne-d'Arc et Guillaume le Conquérant pour le premier semestre 2013. Une marche aux forceps quand ailleurs, la réflexion prend plusieurs années de la conception à la réalisation.

    Oui, il faut faire vite car après trois ans à gommer les chantiers lancés par l’équipe précédente, les Rouennais ne peuvent se contenter de l’inauguration en grande pompe de deux distributeurs de billets.

    Groupe Centre, Démocrates et Indépendants :
    E. Calonne, N. Zuili, L. de Kergal, A. M’Bongo, A.-S. Deschamps
    Contact : 09 71 37 43 69
    rouenperspectives@mac.com • http://rouenperspectives.com"

     

    téléchargez le Rouen Magazine n° 348.

  • Faut-il rendre le vote obligatoire ?

    002.jpg"Il y a deux choses à faire: comptabiliser les votes blancs. Je suis pour, aussi, que l'on rende le vote obligatoire. Le vote n'est pas simplement un droit, c'est un devoir".

    C'est ce que Laurent Fabius a déclaré aujourd'hui sur BFMTV/RMC. Il s'est dit favorable à l'instauration du vote obligatoire au lendemain du second tour des cantonales marqué par un taux d'abstention-record.

    Une position courageuse, et que pour beaucoup d'entre nous, nous partageons.

    Ceci dit, le Parti Socialiste est aussi pour le non cumul des mandats, et aux vues des résultats d'hier sur Rouen, on se dit qu'à RouenSocialiste, les promesses n'engagent vraiment que ceux qui les écoutent !

     

  • Conseil Municipal.

    1349474416.jpgLe prochain conseil municipal se tiendra à l'Hôtel de Ville le vendredi 21 mai 1er avril prochain à 17H30.
    La séance est publique.

    Pour ceux qui le souhaitent, les délibérations dont nous aurons à débattre sont consultables ici.

  • Cantonales 2011 : Premières réactions.

    rouen-referencement.jpgLes urnes ont parlé : les candidats socialistes raflent la mise en portant 4 des leurs dans les quatre cantons renouvelables où ils étaient d'ailleurs sortants.

    Une victoire dans un contexte de très forte abstention, comme au premier tour, et qui doit nous interpeller car elle démontre que nous n’avons pas su collectivement, Droite, Centre et Gauche, mobiliser suffisamment nos concitoyens. Pour mémoire en 1994, qui est la dernière fois ou les élections cantonales étaient couplées avec une autre élection, le taux d’abstention au premier tour était de 50,9%, il est de 55,68% cette année. A travers ce chiffre, c'est notre démocratie qui en sort affaiblie.

    Le Front National qui faisait l'objet d'une finale sur le sixième canton est battu. Les forts chiffres de premier tour relèvent plus d'un signal de nos concitoyens qui ont le sentiment que les responsables politiques ne répondent pas à leurs préoccupations que d'une véritable adhésion aux thèses du Front National. Avoir fait de Marine Le Pen l’alpha et l’oméga de la vie publique n'a fait qu’accentuer le phénomène au détriment d’un véritable recentrage sur le débat et les enjeux locaux mis à l'écart durant cette campagne. Les projets portés par les candidats centristes pour les territoires n'ont pu faire l'objet de débats sereins, la gauche n’ayant eu de cesse de nationaliser aussi le débat comme lors des élections régionales en 2010. Pour autant, Face aux duels Front National /PS, la clarté du message que nous avons affiché au Centre à faire barrage au FN,  a tranché avec l’ambiguïté du « ni-ni » de l’UMP.

    A Rouen, la victoire des candidats du parti Socialiste ne saurait signifier un quitus pour la gestion municipale de Valérie Fourneyron et de son équipe Rouen Motivée. Une réalité qui doit s'imposer, les chiffres recueillis par les candidats socialistes au premier tour sur les cantons rouennais sont presque deux fois inférieurs à ce qu'ils étaient lors des élections cantonales précédentes.

    Pour autant, les candidats du Centre et de l'UMP, victimes d’un contexte national particulièrement difficile et d’une campagne que, malheureusement, tant la gauche que le Front National n’ont eu de cesse d’éloigner du débat local, ont aussi dû faire face à Rouen, à la division affichée dès le premier tour.

    Nous devons en tirer les conséquences et répondre à la demande d'union voulue par nos concitoyens. L'heure n'est plus à se compter, mais à faire équipe, dans un total respect réciproque de nos sensibilités.

    Le chemin sera long vers la reconquête de la Ville et les résultats sont sans appel : seule l'union de la droite républicaine et du centre avec l'adhésion de la société civile pourra permettre l'alternance. Nous devons mettre toute notre énergie à construire ensemble un projet pour et avec nos concitoyens.

    D’ici à 3 ans, date à laquelle auront lieu tant les élections municipales que territoriales, nous restons très mobilisés pour construire, avec nos partenaires, un projet qui réponde aux attentes des Rouennais et des habitants du Département.