Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Earth Hour : 60 minutes pour la planète.

    vf.jpgLe WWF lance la 5ème édition d'Earth Hour.

    Citoyens, pouvoirs publics, villes et entreprises sont invités à éteindre leur lumière pendant une heure afin de lutter contre le changement climatique ce samedi 31 mars de 20H30 à 21H30.

    Au-delà du geste symbolique qu’est l’extinction des lumières pendant 60 minutes, mais qui permet tout de même une économie de 1% de la consommation d'électricité métropolitaine, soit 800 mégawatts, soit la consommation journalière d'une ville d'un million d'habitants, ceux qui souhaitent s'associer à cette manifestation sont invités à rejoindre le mouvement lancé par le WWF dans le monde pour réduire leurs émissions de gaz à effet de serre à travers une action concrète tout au long de l’année afin de maîtriser leur consommation d’énergie. Pour réaliser des économies d’énergie et préserver l'environnement, quelques gestes simples suffisent, et cela sans remise en cause de notre confort.

    A Rouen, à priori, aucune manifestation ne semble être prévue, la ville n'apparaissant pas cette fois-ci partenaire contrairement aux années précédentes, et ne communicant pas, ce qui est plutôt contraire à ses habitudes.

    C'est vrai que le Maire de Rouen a depuis quelques mois déjà éteint les lumières de l'Hôtel de Ville en quête d'autres responsablités, qu'après tout, elle est  candidate au secrétariat d'Etat aux Sports et non au Ministère de l'Ecologie et du Développement Durable, et que depuis le 1er avril 2011, il n'y a plus d'adjoint véritablement en charge de l'écologie et du développement durable au sein de l'équipe municipale.

    A Rouen, la planète, elle a déjà son agenda 21 primé par le ministère, pour le reste, et bien elle attendra !

  • Conseil Municipal.

    567647612.jpgLe prochain conseil municipal se tiendra à l'Hôtel de Ville le vendredi 6 avril prochain à 17H30.

    La séance est publique.

    Pour ceux qui le souhaitent, les délibérations dont nous aurons à débattre sont consultables ici

  • Université Populaire.

    Marec1.jpgL'Université Populaire de Rouen accueille aujourd'hui le professeur Yannick MAREC, historien, qui viendra parler du modèle rouennais de protection sociale, au tournant des XIXe et XXe siècles.

    Professeur d'histoire contemporaine à l'université de Rouen, président de l'Association normande pour l'étude de la sécurité sociale et de la protection sociale, Yannick MAREC expliquera comment est née, dans notre ville, une organisation singulière de bienfaisance et de traitement de la pauvreté.

    Un propos passionnant, à suivre : le jeudi 29 mars, à 18 heures, à la Faculté de droit (avenue Pasteur)

    entrée libre

  • Le conseil des ministres lance une conférence pour le développement de la vallée de la Seine.

    lsn_flashinfo_lsn_28_img22.jpg

    Selon le communiqué de presse diffusé à l'issue du conseil des ministres du 28 mars 2012, le Premier Ministre a présenté un décret instituant une conférence pour le développement de la Vallée de la Seine en privilégiant "une approche globale et cohérente".

    Cette conférence sera "composée à parité de représentants de l'Etat, des collectivités territoriales et du monde économique". "Elle sera chargée d'approuver le projet-cadre commun définissant les grandes orientations pour le développement et l'aménagement de la vallée de la Seine."

  • Affichage sauvage.

    photo.JPGLes membres de la section locale du Parti socialiste dieppois ont rédigé une charte de bonne conduite à l'usage des partis politiques présents sur Dieppe à propos de l'affichage. Objectif : lutter contre l'affichage sauvage, "le fléau des campagnes électorales" pour reprendre les propos du secrétaire de section Thierry Levasseur.

    A Rouen rien de tout cela, puisqu'à se promener sur les quais ce week-end, on pouvait voir placardé sur des armoires électriques le portrait de François Hollande, collé sur celui de Jean Luc Melenchon, lui même masquant celui du cirque Amar.

    Au delà du constat du peu de fair play entre composantes de la gauche plurielle municipale, allant coller sur l'affiche d'un candidat celle de son propre poulain, on attend donc avec délectation et avec quelle célérité, l'adjointe en charge de la propreté ira faire appliquer l'arrêté municipal voté en Conseil Municipal, stipulant que  les frais d'intervention s'élèvent à 105 € minimum par affichage (70€ de frais d'intervention, auxqiels il faut ajouter 35€ par tranche de nettoyage, la tranche horaire entamée étant facturée)

    On rappellera à l'occasion que sur ce sujet, le PS Rouennais n'en n'est pas à son coup d'essai, et qu'à ce jeu, il y a peu, nous avions pu assister à de petits arrangements entre camarades.

    On rappellera pourtant à la candidate au secrétariat d'Etat aux sports qu'elle reste au moins jusqu'au 6 mai au soir le Maire élu par les Rouennais le 9 mars 2008, et donc qu'elle a la charge de faire respecter les arrêtés municipaux.


  • Kaddish Yatom.

    deuil-juif-03-2012pf.jpg

    Aujourd'hui lundi 19 mars au matin, devant le collège-lycée juif Ozar Hatorah de Toulouse, Jonathan Sandler (30 ans), Gabriel Sandler (4 ans), Arieh Sandler (5 ans) et Myriam Monsonego (7ans), ont été froidement abattus. Un adolescent a lui été grièvement blessé et est encore à cette heure entre la vie et la mort.

    Face à cet acte odieux, dont on ne sait s'il est le fruit d'un illuminé, d'un terroriste, ou d'un fou, nous avons tenu, derrière le Maire de Rouen, à faire corps et assurer la communauté juive de Rouen du soutien des Rouennais, et partager avec elle le recueillement et la douleur.

     

    Photo extraite du blog d'Alain Aubourg.

  • Un bout de Rouen à Sumatra.


    Kalaweit Supayang Reserve par kalaweitprogram

    Il y a peu, nous avions jugé bon de relayer ici, un appel de l'Association Kalaweit à aider à sauvegarder des hectares de forêt primaire à Sumatra, afin de préserver la biodiversité, dans un pays où les plantations de palmiers à huile sont légion, par une demande accrue des grandes sociétés agro-alimentaires mondiales qui trouvent là un approvisionnement à bon compte, peu propice à la santé, mais surtout loin des yeux des consommateurs que nous sommes.

    Celui-ci aurait pu passer inaperçu, s'il n'y avait eu en parallèle, mise en avant, l'association de Rouen et de son Palais des Sports, avec l'une de ces entreprises, pointée du doigt par un organisme internationalement reconnu comme le WWF, comme pouvant mieux faire en terme d'approvisionnement dans l'élaboration de ses produits.

    Nous avons donc été 42 à nous engager, pour la Ville de Rouen, sur la sauvegarde d'un hectare de forêt à Sumatra ; une action symbolique, qui peut paraître éloignée des attentes des Rouennais, notamment des plus défavorisés, et que le Maire de Rouen, droit dans ses bottes, aura qualifié de "coup politicien", quand il s'agit pour nous de parler conviction et action publique.

    Une action symbolique qui aura eu le soutien financier de 42 Rouennais, et au delà de messages de soutien et de sympathie de nombreux autres qui ne se reconnaissent pas dans cette orientation prise par le Maire de Rouen et son équipe et qui ont tenu à nous le faire savoir.

    Aujourd'hui, nous sommes particulièrement fiers de vous montrer les premières images de cet hectare et de ce qu'il s'y passe à plusieurs milliers de kilomètres de chez nous.

    Ma Ville c'est ma planête, et c'est un peu de Rouen qui vit là bas.