Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • La LNPN, c'est maintenant !

    tract de mobilisation-406af04230.jpg

     

     

    Face au désengagement du gouvernement du projet Axe-Seine et de la ligne à grande vitesse Paris-Normandie, les normands doivent se mobiliser pour relancer le processus engagé avec Antoine RUFENACHT. Tout est encore possible. Signez et faites signer la pétition en ligne !

     

    En ce qui nous concerne, c'est déjà fait. Et vous ?

  • De la difficulté à porter deux casquettes....

    4249029321-1.jpg... Ou comment vivre sa vie politique en pleine contradiction.

     

    Vendredi 25 janvier 2013, en Conseil Municipal de Rouen, l’Adjointe au Maire chargée de l’Action Sociale, dans le cadre des subventions aux associations, maintenait une subvention de 145 000 euros à l’AREJ  (Association Rouennaise d’Education de la Jeunesse) au moment même où elle décidait –en tant que vice présidente chargée de l’Action Sociale au Conseil Général, de baisser de 50% toutes les subventions  départementales en faveur de la prévention spécialisée : travail de rue, actions collectives, communautaires, accompagnement éducatif individualisé.

     

    Sur le département, 200 éducateurs sont concernés.

     

    A Rouen, ce sont 20 éducateurs, 3000 jeunes suivis …

     

    Décision une fois de plus prise sans aucune concertation avec les services concernés, décision arbitraire, irréfléchie !

     

    Interrogée en Conseil Municipal, par Laurence de Kergal à ce sujet, l’Adjointe au Maire se réjouissait de n’avoir baissé la subvention départementale que de 43 %. « C’est le moins pire » répondra t'elle …

     

    Pourtant, cette prévention spécialisée est indispensable pour préserver le bon équilibre des quartiers !

     

    Alors ne faudrait-il pas mieux faire des économies sur la communication, les réceptions … plutôt que de sacrifier une population déjà fragilisée ?

     

    Deux mandats, deux attitudes différentes : où est la cohérence ?

  • Conseil Municipal.

    2000286785-1.jpgLe prochain conseil municipal se tiendra à l'Hôtel de Ville le vendredi 25 janvier prochain à 17H30.
    La séance est publique.

    Pour ceux qui le souhaitent, les délibérations dont nous aurons à débattre sont consultables ici.

  • Motion d'urgence.

    bv000003.jpgMardi 8 janvier 2013, une tentative de braquage a provoqué un ras-le-bol des commerçants et des clients sur les Hauts de Rouen. Ceux-ci devaient déjà lutter au quotidien pour que l’espace public reste accessible à tous et ne devienne pas un lieu propice à la délinquance. Une étape a été franchie en début d'année, passant des incivilités à la grande délinquance. Un acte malheureusement qui rest loin d'être isolé, braquages et vols à l'arrachée ayant fortement marqué les faits divers ces derniers mois.

     

    Face à cette réalité, et pour que tout le travail réalisé par les collectivités locales, l’Etat et les commerçants eux-mêmes ne soit pas réduit à néant, des solutions doivent être mises en œuvre en urgence.

     

    Tel est le sens de la motion que nous avons déposée pour le prochain conseil municipal.

  • Principe de précaution.

    594954220.jpegL'info est reprise en boucle sur toutes les chaines : on parle de Rouen et de sa fuite de gaz, inoffensive pour les habitants et les enfants dans les écoles, mais peut-être pas si suffisamment que cela au point d'annuler une rencontre sportive de coupe de France.

     

    Pointée du doigt : Lubrizol, une entreprise majeure sur notre territoire, pour laquelle nous avons déjà eu à débattre en avril 2010, avec une position que nous avions prise à l'époque et que certains en responsabilité nous avaient alors reprochée n'hésitant pas à nous accuser d'être contre le port et ses entreprises.

     

    Voici ce qu'alors nous écrivions : "AZF, Xynthia.... des noms que personne n'a oublié et qui font qu'aujourd'hui, il faut penser les risques, même les plus inimaginables dans la vie de tous les jours ; Ainsi est né le PPRT, un nouvel instrument de maîtrise de l'urbanisation pour protéger la population des risques technologiques.

     

    Institué par la loi Risque du 30 juillet 2003, le Plan de Prévention des Risques concerne l'ensemble des établissements industriels à forts enjeux risqués ( classés SEVESO seuil haut).

     

    A Rouen, Un nouveau site Seveso seuil haut a vu le jour en 2009, en raison essentiellement des modifications intervenues dans la classification des matières dangereuses mises en oeuvre ; il s’agit du site LUBRIZOL à Rouen ; l’exploitant a produit en 2009 l’ensemble des études permettant d’arrêter la liste des phénomènes dangereux à retenir pour le PPRT et donc de proposer au préfet le lancement de la démarche d’élaboration.

     

    Présenté au dernier Conseil Municipal, le groupe Centre, Démocrates et Indépendants a préféré s'abstenir sur la délibération saisissant le Conseil Municipal sur la prescription du PPRT Lubrizol, votée pour autant par une majorité PS-PC et UMP (à l'exception de notre collègue Bruno Devaux au sein de son groupe Rouen Social et Libéral qui s'était lui aussi abstenu).

     

    S'il n'est pas question de stigmatiser Lubrizol, présent sur le site depuis de nombreuses années, respectueux de ses obligations en matière de sécurité et gros employeur de l'Agglomération, force est en effet de constater que le flou sur le périmètre d'étude du plan porte à interrogation dès lors que celui-ci colle à peu près, aux vues des documents fournis, au site occupé par l'entreprise, sans prendre en compte les effets de projections si accident il devait y avoir.

     

    Une épée de Damoclès au dessus du futur quartier Flaubert et de ses 10 000 habitants attendus, qui risque fort ici de perdre son futur label d'éco-quartier avant même de sortir de terre, et au delà l'avenir d'un futur quartier de l'agglomération qui vise à devenir le pôle majeur de Rouen sérieusement remis en question."

     

    Presque 3 ans plus tard, on voit que nos craintes étaient justement fondées.

     

    Une position à priori pas partagée par tout le monde à regarder la carte de voeux virtuelle 2013 du maire de Rouen et de l'équipe municipale qui nous invitent à venir respirer sur les quais bas de Rouen...

     

    Prémonitoire ?

     

     

     

  • Le double effet du mercaptan.

    6-8-large.jpg

     

    L'information est tombée ce matin : « En accord avec la Fédération française de football (FFF), la Préfecture de Seine-Maritime a pris, par mesure de précaution, la décision de reporter la rencontre de football (16ème de finale de Coupe de France) entre le FC-Rouen et l’Olympique de Marseille, prévue ce soir à 20h55 au stade Robert-Diochon ».

     

    Alors que la Préfecture, l'ARS et le Ministère de l'intérieur n'ont eu de cesse depuis hier de dire que cette fuite était sans danger pour les habitants, cette annulation contredit sérieusement la version officielle, sauf à penser que les Marseillais auraient peine à survivre dans l'air que nous respirons ici.

     

    Allez, on appellera ça une galéjade bien de chez nous !